Point de vue : Déchéance et élections anticipées : l’inclusivité menacée

La situation politique actuelle peut mener à une contradiction flagrante du système démocratique du pays. Tout repose ainsi sur la volonté et la détermination de chaque acteur et décideur du pays. Il faut maintenant dire que l’inclusivité tant pronée par les politiciens est menacée dans le cas d’une anticipation des élections. Si ces élections se dérouleront le mois d’août de cette année, il faut dire que ce seront les candidats ayant en possession de gros moyens financiers qui auront les chances de se présenter. Les petits candidats seront éliminés indirectement par le bousculement des circonstances. Les candidats qui n’auront plus le temps de constituer leurs quartiers généraux et de contacter leurs partenaires, seront exclus d’office.
L’inclusivité des élections est également menacée en cas de déchéance de l’actuel Président de la République. Si ce cas de figure se produit, la candidature de Hery Rajaonarimampianina serait ainsi remise en cause. Et le principe d’inclusivité sera par conséquent torpillé. La Haute Cour Constitutionnelle a ainsi pris une décision politique d’écarter tout blocage tendant à contrecarrer ce principe et se trouve ainsi devant ses responsabilités.
Maintenant, l’heure est à la réflexion. A noter que plusieurs entités de la société civile, de la société politique, accompagnées de bons nombres d’observateurs ont réclamé l’organisation d’élections libres, trasparentes et inclusives. Tout comme la Communauté Internationale qui a réclamé à plusieurs reprises l’inclusivité des élections pour que les candidatures soient les plus libres possibles. Il appartient à chacun des responsables de constater et de décider de ce qu’on veut faire réellement de notre pays. L’avenir de nos générations est désormais entre vos mains.

Imprimer Imprimer