Point de vue : Dire, puis dédire …

L’opacité dans certaines formes de contrats passés par l’Etat ne laisse pas indifférent les observateurs nationaux comme internationaux. Pas plus tard que cette semaine, l’attribution d’un marché portant sur le système de paiement électronique de l’administration a fait des remous. Les médias ont annoncé l’existence d’un contrat entre une société étrangère et l’Etat contracté par le Ministère de l’Economie et des Finances (MEF). Un contrat qui rémunèrerait à raison de 3% des transactions ladite société bénéficiaire. Le Trésor Public a immédiatement démenti cette information en soulignant que «aucun partenariat sur le paiement des salaires des fonctionnaires et des pensions n’a été signé en 2019 entre le Trésor Public… Le paiement des soldes et des pensions est une mission dévolue au Trésor Public, aucune étude d’une quelconque externalisation de cette mission n’est envisagée». Une réaction qui s’avère toutefois étonnante vu que le Ministère de l’Economie et des Finances avait annoncé au mois de juin 2019 le lancement du projet e-Zarasoa qui a pour vocation de dématérialiser les salaires au sein de l’administration publique.
C’est également le cas de l’attribution des 60.000 hectares de terrains à une entreprise arabe au profit d’un projet agricole dans le Bas Mangoky. Les dessous de cette concession qui demeure contradictoires. Alors que le Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage et de la Pêche avait annoncé la visée à l’exportation des productions. Il ne faut pas se faire berner par la charité. Une entreprise est présente dans un pays pour faire des bénéfices, c’est son principale vocation.
L’incohérence dans la communication et la transmission des informations au sein de l’actuel régime n’en est pas à sa première. Ces incohérences tendent à être reprises par les juges constitutionnels lorsqu’ils se contredisent à travers leur décision. Tout ceci pour dire que la prudence est de mise et la logique en soi même garantit la confiance des gouvernants à l’endroit des gouvernés.

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.