Point de vue : Eduquons nos citoyens !

A l’heure où la campagne de révision de la liste électorale bat son plein et au moment où les législatives sont à nos portes, les citoyens en âge de voter ne se ruent pas dans les fokontany en vue de vérifier leurs noms dans la liste électorale ni de s’inscrire dans ladite liste. Chaque parti politique engagé dans le processus électoral a ainsi le grand devoir d’éduquer et de sensibiliser ses partisans sur la chose électorale.
Cette initiative est parfois minimisée par les dirigeants de partis politiques. Parfois, les grands partis existant se contentent de la mise en place de structures, d’élaboration de stratégies mais oublient le volet de l’éducation électorale. Souvent, cette action n’est rappelée qu’avant la tenue d’un scrutin donné. Dans les milieux ruraux, le cas est palpable puisque les campagnes de sensibilisations sont moins importantes. Il faut dire que c’est à travers cette éducation que chaque citoyen peut s’intéresser puis s’engager par la suite à la politique.
Le sentiment de rejet de la politique d’une bonne partie des électeurs est le fruit de l’absence d’une assurance provenant des leaders politiques. Certains partisans de partis politiques ne cachent pas leurs opinions en rétorquant «quel intérêt peut-on tirer d’un engagement politique». Force est de constater que cette frange d’électeur est souvent celle qui dénigre facilement un régime alors qu’elle ne s’est pas acquittée de son droit de vote. Les résultats de la dernière présidentielle l’ont confirmé. La mobilisation était tardive et voilà que l’éducation électorale ne s’est pas inculquée. La responsabilité des leaders politiques est là. Ils ont l’obligation d’éduquer les citoyens à s’engager à ces élections depuis le début du processus jusqu’à la fin pour éviter de s’accuser par la suite d’éventuelles opacités du processus. Il faut que le citoyen également s’implique davantage pour exercer son droit. Rappelons que la démocratie est la loi de la majorité. C’est cette course à cette majorité qui prime.

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.