Et la surprise fut…

Le monde politique était en ébullition hier à l’issue de la réorganisation du gouvernement, prenant tout le monde de court. Les ministres remerciés ont été les premiers concernés. L’un d’eux est rentré chez lui, bredouille, alors qu’il se préparait à assister au Conseil des ministres, programmé pour 16 heures. Un autre ministre remercié avait encore été, dans la matinée d’hier, aux côtés du Chef de l’État à Andrefan’Ambohijanahary, puis… remplacé quelques heures plus tard.
La lecture des acteurs politiques voient en cette décision d’ajustement du gouvernement une décision orientée vers les domaines économique et sécuritaire. La question politique est légèrement considérée, dans la mesure où ces nouveaux membres du gouvernement ne sont pas des élus. Leurs atouts ? Ils avaient déjà occupé des postes à hautes responsabilités et n’auront donc pas droit à l’erreur, nous a confiés un parlementaire.
L’éviction de Roland Ravatomanga et de Vonison Andrianjato confirme le détachement du régime quant aux partis Tiako I Madagasikara (TIM) de Marc Ravalomanana et AKFM Fanavaozana de Ny Hasina Andriamanjato. Après les reproches acerbes, formulés par les leaders du TIM à l’endroit du régime, cette exclusion signifierait-elle que la rupture est consommée entre le régime Rajaonarimampianina et l’ancien Président Marc Ravalomanana ? Ça en a tout l’air. La majorité présidentielle au sein de l’Assemblée Nationale sera de nouveau compromise. Les parlementaires du TIM vont-ils à présent se ranger officiellement dans le camp de l’Opposition ? Les autres entités, encore non représentées au sein du gouvernement, y feront-elles leur entrée ? Des questions auxquelles on obtiendra certainement réponses durant la première session ordinaire du Parlement de ce mardi 2 mai 2017.

Imprimer Imprimer