Point de vue : Le monde du journalisme en ébullition

La demeure de Harifidy Ramanandraibe a été perquisitionnée hier par la Brigade Criminelle. Cette perquisition a pour motif de trouver des armes planquées. Mais, les recherches sont demeurées vaines. Par ailleurs, il a également été soumis à un interrogatoire en règle à la BC, avant d’être relâché. L’information a été virale sur les réseaux sociaux hier.
Pour le moment, le président de l’Ordre des Journalistes n’a pas encore donné son avis sur ces faits étant donné qu’il ne dispose pas encore de tous les éléments en main. En 2019, le nombre de journalistes interpellés était en hausse par rapport à l’année précédente. Le président de l’OJM avait indiqué la semaine dernière que l’année 2019 était une année lourde pour les journalistes, 12 journalistes en exercice ont comparu au Tribunal.
Par ailleurs, des journalistes ECD évincés de la station de Télévision nationale observeront un mouvement de protestations ce jour. On dirait que le monde du journalisme est en ébullition actuellement, pour une année qui ne fait que commencer.
On sait depuis toujours que ce métier n’est pas facile du tout. On sait également que le risque est grand. Mais, ce métier est également encadré par la loi, alors il faut la respecter pour que les journalistes puissent faire leur travail dans la sérénité. Et pour qu’ils puissent informer les citoyens, en toute liberté.
Le journaliste Harifidy Ramanandraibe est connu pour son verbiage quelque peu virulent dans ses chroniques. L’on espère que cette action menée à son endroit n’a pas de lien avec ses chroniques. Autrement, le métier du journalisme à Madagascar est en péril !

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.