Point de vue : L’urgence est là !

Avoir une prévision à long terme, c’est bien, mais arriver à traiter également le quotidien et les cas urgents, c’est beaucoup mieux. C’est, en tout cas, ce qui manque à notre pays. Certes, les visions à long terme n’ont pas été le point fort de nos acteurs politiques durant les 50 premières années de notre indépendance. Les visions macro économiques ont toujours été négligées ou aussi abandonnées à mi-parcours à cause des tergiversations politiques. Ce qui n’est pas le cas de ces dernières années. Les visions à long terme existent bel et bien : de grands projets d’investissements en infrastructures ont été lancés depuis 2016, d’autres sont d’ailleurs en chantier, tandis que d’autres ont pu être opérationnels. Mais le retour politique et socio-économique de ces réalisations tarde à se faire sentir. A preuve, les réalisations dites « projets structurants » développées par l’ancien Président Hery Rajaonarimampianina n’ont été inaugurées que cette année et d’autres l’année prochaine. Conséquence : les milieux urbains se sentent oubliés et délaissés lorsque les créations d’emploi et les investissements industriels tardent à se réaliser de manière rapide. Des frustrations que le régime Rajoelina tente de solutionner dans la difficulté.
C’est sur ce point de l’urgence que la situation empire. Cette urgence n’est pas si difficile qu’on ne le pense. Dès qu’il y a hausse de prix des produits de première nécessité, il y a malaise qui crée parfois des révoltes sporadiques. L’urgence, c’est aussi la création d’emplois dans les brefs délais, mais il faut trouver une solution rapide pour baisser le coût de l’électricité, afin de nous permettre d’être le plus attractif possible. L’urgence, c’est aussi le renforcement de l’assistance sociale au profit des 72% de nos concitoyens se trouvant dans une situation de pauvreté. L’urgence, c’est également remédier au problème de ravitaillement d’eau potable pour assurer une santé exemplaire de nos citoyens. Ceci pour leur permettre de vivre de manière décente et d’assurer leur avenir et celui de leurs enfants. Et toute cette initiative demande une maturité politique, une volonté d’aller de l’avant. La responsabilité des dirigeants est mise à l’épreuve. Une responsabilité qui demande d’ailleurs le respect de la loi notamment de la Constitution pour assurer en parallèle un Etat de droit, source de développement et de confiance des gouvernés.

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.