Nobel de la Paix : la concurrence est rude pour le Père Pedro

Se faire décerner le Prix Nobel de la Paix requiert un long processus avec, parfois, des années de travaux. A candidature du Père Pedro Opéka, fondateur du centre humanitaire Akamasoa, à ce Prix, est soutenue par des élus de Madagascar. Un soutien qui s’apparente à une profonde reconnaissance des actions humanitaires réalisées par le prélat dans le pays pour venir en aide aux familles les plus vulnérables.
Mais la concurrence sera rude au titre de cette année 2017. Jusqu’au mois d’Octobre, où la personne à qui sera décerné ce titre sera officiellement désignée, l’Institut Nobel basé en Norvège devra mener des enquêtes élargies. 215 individus et 103 organisations concourrent aux fins de remporter ce titre hautement symbolique du Nobel de la Paix. Les « Casques blancs » syriens, le blogueur saoudien Raef Badaoui, l’Américain Edward Snowden, entre autres, sont proposés à ce titre. Dans la même liste, de grandes figures de la politique internationale sont également dans la course, à l’instar du Président russe Vladimir Poutine, du Président américain Donald Trump, ainsi que de l’ancien Président français Jacques Chirac. Par ailleurs, le Pape François est également couché sur la liste. De même que de grosses pointures qui, elles, sont des personnalités très influentes dans le monde, de par leurs engagements et leurs idéologies au service de l’humanité…
Les cinq membres du Comité de l’Institut vont alors trancher à compter de ce mois d’Octobre prochain, durant lequel ils seront en quarantaine pour voter à huis clos les plus méritants. Le Père Pedro Opéka sera-t-il celui ayant apporté le plus d’intérêts à l’humanité ? Quoi qu’il en soit, il a donné l’exemple à Madagascar via ses actions humanitaires atypiques.

Imprimer Imprimer