Point de vue : Quand le petit citoyen aura-t-il sa propre maison ?

L’habitation demeure un problème encore non résolu à Madagascar. Plusieurs dirigeants de notre pays ont tenté de mettre en place des projets de taille, mais laissés, des fois, entre les mains de quelques groupes de milliardaires et de gros agents immobiliers. Didier Ratsiraka a lancé son programme 35.000 logements, qui devait être accessible à une frange de la classe moyenne du pays. Alors Premier ministre, Norbert Lala Ratsirahonana a également initié la politique de logement des fonctionnaires qui a pour but de permettre aux agents de l’Etat de se doter facilement de sa propre maison.
Actuellement, même un petit cadre d’une société privée ne peut s’acheter sa propre maison et ce, même avec l’appui de sa banque. Les matériaux et les frais immobiliers coûtent tellement chers que le petit Malagasy ne peut que se contenter de louer. Les loyers passent de 100.000 Ariary au minimum jusqu’à 1.500.000 Ariary en moyenne soit au minimum la moitié du Salaire Minimum d’Embauche. Certaines sociétés privées encouragent les investissements immobiliers, d’autres facilitent le logement de leurs employés, tandis que d’autres ne se soucient même pas de ce droit fondamental.
Actuellement, un programme ambitieux de milliers de logements est lancé par le Président de la République. TanaMasoandro ainsi que d’autres programmes immobiliers d’envergure sont en gestation. Un ministère dédié à la ville en dit long sur ce projet. Espérons que le programme qui promet la construction d’habitations sera accessible à tous les Malagasy et non seulement réservé aux fortunés. En tout cas, des recherches ont été menées, des investissements ont été lancés par l’Etat. Le problème d’habitation peut se résoudre sur le plan politique. C’est un choix. Aux dirigeants de voir …

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.