Point de vue : Quelle opposition officielle ?

Y a-t-il une opposition officielle jusqu’ici ? Une question toujours difficile à répondre. Pratiquement, il y a des opposants au régime à travers les séries de déclarations par médias interposés ou également par des séries d’évènements souvent morts nés. Toutefois techniquement, les opposants au régime n’arrivent pas à se formaliser. Chacun parle au nom de sa propre personne ou à la limite au nom de son propre parti. Le parti TIM va-t-il se ranger du côté du nouveau régime ou s’érigera-t-il en tant qu’opposition officielle ? A quelques jours de la prestation de serment du nouveau Président de la République, pendant laquelle il présentera sans doute sa politique qui sera la politique générale de l’Etat, l’échiquier politique au sein de l’Assemblée Nationale demeure flou. Cette politique générale qui va d’ailleurs être la base de décision des acteurs politiques alliés ou opposants au nouveau régime.
A cette heure ultime de la mise en place d’un nouveau régime et d’un nouveau gouvernement, les alliés d’avant et les ennemis de l’époque ne sont plus les mêmes. Les donnes ont changé. La scission au sein du MAPAR n’est plus d’actualité, les alliances des indépendants vont s’éclater et des groupes parlementaires vont certainement être réduits à quelques têtes. Une réorganisation des alliances politiques se met en place.
En tout cas, la Haute Cour Constitutionnelle a statué sur ce sujet de l’opposition en 2017. Elle a appelé le gouvernement à mettre en place les textes de référence afin d’accélérer la mise en place d’une structure officielle. L’on se demande tout de même si les opposants vont réellement se déclarer lorsque le nouveau régime s’installera? Encore, l’échiquier politique au sein du parlement va certainement changer après les législatives. Wait and see…

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.