Point de vue : Retouche inévitable de la Constitution

Le discours d’investiture du Président Andry Rajoelina a fait montre de plusieurs mesures innovantes dans la politique du pays. Une retouche de la Constitution s’annonce inévitable dans le cadre du système de gouvernance du pays. La carte administrative de Madagascar va désormais changer à en croire la déclaration du Chef de l’Etat. Ainsi, le nombre des régions va être porté à 23 si actuellement il est à 22. A noter que depuis plusieurs années, les natifs de la région Vatovavy ont demandé la séparation avec la région Fitovinany. C’est également le cas de l’Alaotra Mangoro dont les natifs de l’Alaotra veulent encore plus d’autonomie. Le Président de la République qui vient alors d’annoncer sa décision sur ce sujet.
Toujours sur les régions de Madagascar, le nouveau locataire d’Iavoloha a soulevé le changement d’appellation des Chefs de région. Le Numéro Un malagasy qui entend les constituer en gouvernorat de régions. Les Chefs de régions seront désormais appelés gouverneurs de régions. Ceci dit, les régions auront beaucoup plus d’autonomie dans le cadre de la gouvernance financière ainsi que sur le plan administratif. Ce qui dit que la Constitution doit être révisée sur ce point.
Le plus grand à attendre est celui de l’équilibre du régime semi présidentiel qui a handicapé le pouvoir Rajaonarimampianina de 2014 à 2018. Fragilisé par une forte assise de l’Assemblée Nationale, ce régime avait toujours été secoué par les députés qui d’ailleurs avaient eux aussi le dernier mot sur la nomination du Premier Ministre. Le nouveau régime Rajoelina va-t-il rectifier ce principe ? En tout cas, l’assainissement de notre loi fondamentale s’avère nécessaire pour arriver à mettre en œuvre une vision politique tournée vers le développement socio-économique de Madagascar.

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.