Point de vue : Tout repose sur les juges électoraux

Les juges électoraux auront du pain sur la planche dans le règlement des contentieux électoraux. Jamais, dans l’histoire de la Nation malagasy, les élections législatives n’avaient connu de tels remous. Les contestations fusent de tout-bords. Des candidats indépendants qui pourraient être des opposants au régime, mais aussi des candidats des partis au régime se plaignent d’irrégularités et de machinations multiples dans le cadre du scrutin du 27 Mai dernier.
D’Est à l’Ouest, du Nord au Sud, les contestations s’accumulent. Mais, curieusement, les plaintes et les requêtes sont moins importantes. Ce sont peut-être des effets d’annonces, estiment les pessimistes. Des tentatives de désordre, avancent des officiels. Ce qu’il faut reconnaitre, c’est que ces candidats plaignants et ces candidats parfois malheureux n’arrivent pas à cerner les recours légaux pour gagner leur cause et avoir raison dans cette bataille. Une bataille qui ne s’annonce plus politique, mais, plutôt, juridico-politique.
Toutefois, la menace d’un embrasement est réelle. Des manifestations de rue ont été menées par des candidats ou des collectifs de candidats dans certaines localités, pour n’en citer que Maroantsetra, Befandriana, Bealanana ou encore Toliara II. Des manifestations de contestations qui arrivent des fois à mettre au discrédit des représentants de l’Etat locaux.
Tout va ainsi reposer sur les hommes de la loi près de la Haute Cour Constitutionnelle. Une Cour qui a le devoir d’adopter des décisions visant à ramener la paix et la sérénité au pays. Un pays en quête d’un climat d’apaisement pour mener à bien son processus de développement socio-économique.

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.