Point de vue : Un rapport de force se prépare

Les forces politiques du pays ne restent pas indifférents face à la tenue d’un référendum jumelé aux législatives de ce 27 mai 2019. Nous n’en sommes qu’au début, avancent certains observateurs, tandis que d’autres avancent les prémices d’une démonstration de force en préparation des activités de précampagne électorale. Les candidats se démarquent depuis ce temps. Une partie préfère jouer la carte de la sobriété et de l’accalmie en se détachant des querelles politiques banales. D’autres, se préparent à mener un jeu à double victoire. C’est en tout cas un jeu d’échecs très fin qui se joue dans le monde politique actuel.
Toutefois, le fait malheureux dans cette bataille sans pitié est que le quotidien des Malagasy deviendra beaucoup plus perturbé. Le non-respect des procédures et des textes en vigueur alimente les troubles pour n’en citer que les initiatives de propagande avant l’heure et ce malgré la mise en garde de la Haute Cour Constitutionnelle et de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).
Des questions se posent du milieu de l’opinion publique. Une opinion qui se trouve embarrassée par la situation. « Sur quel chemin allons-nous sortir de cette misère ? ». Le public n’aspire pas à un match de boxe à grande échelle ni une bataille de conquête de pouvoir violente : elle veut la paix et la sérénité ! Ce peuple qui va désormais choisir celui ou celle qui le représentera à travers des élections démocratiques apaisées. La part de responsabilité va alors du côté des acteurs politiques. Vont-ils suivre les suggestions de la société civile et des acteurs apolitiques ? En tout cas, c’est un climat de paix et de transparence sans violation aucune de la législation en vigueur qui peut assurer le vrai développement de la Nation.

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.