Prévention contre l’Ebola : Les contrôles sanitaires renforcés aux frontières

Le virus Ebola fait rage actuellement en République Démocratique du Congo.
Des mesures ont été prises par l’Organisation Mondiale de la Santé, à l’échelle mondiale afin d’éviter d’éventuelles propagations du virus. Les contrôles sanitaires au niveau des frontières constituent les principales précautions.

Madagascar ne reste pas indifférent après la déclaration de l’Organisation Mondiale de la Santé sur la réapparition d’une épidémie d’Ebola en République Démocratique du Congo.
Les contrôles aux frontières, notamment dans tous les aéroports internationaux et au niveau des ports dont Toamasina viennent d’être renforcés. Selon les explications du Dr Manitra, Directeur de la Promotion de la Santé, Madagascar n’a jamais négligé les précautions nécessaires pour éviter toutes sortes d’épidémie, les mesures prises durant les périodes de rougeole le prouvent. Néanmoins, après cette déclaration d’urgence sanitaire internationale de l’OMS mercredi dernier, les précautions ont été renforcées. Une prise de température des passagers de tous les vols internationaux et des débarquements est initiée. En cas de suspicion, des centres d’isolement sont disponibles à l’aéroport pour prendre en charge les éventuels malades et éviter l’entrée du virus dans le pays. Une fiche de contrôle devrait être remplie par l’ensemble des passagers afin de faciliter le suivi des contacts et la prise en charge. Un hôpital tout près de l’aéroport d’Ivato serait l’hôpital qui accueillerait les éventuels malades en cas de suspicion, toutefois ils seront mis en quarantaine et n’auraient aucun contact avec d’autres malades de l’hôpital, a rassuré le DPS.
Quant aux membres du personnel de santé qui effectuent ces contrôles, ils sont dotés d’équipements de protection individuels (EPI) afin d’éviter tout risque de contamination. Ces Epi sont différents de ceux habituels puisque les membres du personnel sont plus protégés ; ils devront par exemple mettre un gant double,….

Ebola

L’ébola est une maladie à virus très contagieux et fait partie de la famille de la fièvre hémorragique. Une fois la transmission du virus effectuée, il existe une phase où la personne contaminée ne présente aucun signe (phase silencieuse), et cette dernière dure entre 2 et 21 jours. Pendant cette période, il est impossible de détecter le virus dans le sang du fait de sa faible quantité, et donc un quelconque soin n’est pas approprié.
Ensuite, les premiers principaux symptômes de la maladie apparaissent notamment l’apparition brutale d’une fièvre intense, accompagnée de frissons, une diarrhée, des vomissements, une fatigue extrêmement intense, une perte d’appétit importante. En cas d’aggra- vation : la toux se présente, une éruption cutanée, des douleurs thoraciques, des yeux rouges, une insuffisance rénale et hépatique entrainant des hémorragies internes et externes.
Le Directeur de la Promotion de la Santé au sein du Ministère de la Santé Publique de souligner qu’il ne faut pas avoir peur, cependant il faut rester vigilant.

jemimaR

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.