Problème d’eau : La population de Faravohitra se mobilise

Si le problème de l’approvisionnement en eau ne touchait que quelques quartiers il y des mois de cela, actuellement d’autres fokontany sont également victimes de ce problème d’eau. Pour Faravohitra, cela a immédiatement engendré une manifestation de la population.

Les habitants de Faravohitra ont lancé un ultimatum de 72 heures au Ministère de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures, ainsi qu’à la Jirama pour trouver une solution au problème d’approvisionnement d’eau qui prévaut actuellement dans plusieurs quartiers de la capitale. Ils ont organisé un sit-in hier et bloqué provisoirement la rue afin de manifester leur mécontentement par rapport à cette situation qui n’est pas sans conséquence sur leur quotidien et susceptible de causer de nombreux préjudice aux contribuables. Les manifestants, locaux autant qu’étrangers, ont revendiqué que cela fait presque 8 mois maintenant que l’eau ne parvient plus au niveau des foyers. «Tous les jours, nous sommes contraints de stocker de l’eau de 22 heures à 4 heures du matin car dès que le soleil se lève, l’eau est coupée», ont dénoncé les habitants, qui ont manifesté leur raz-le-bol de la situation. D’autres individus issus des quartiers de Mandroseza et d’Itaosy se sont même joints à eux, lesquels ont tenu à manifester leur solidarité par rapport à ce problème commun. Ils ont saisi cette occasion pour déplorer que les quartiers résidentiels ainsi que les «karana» ou indopakistanais sont régulièrement approvisionnés en eau et pourquoi pas les autres quartiers ? Nos manifestants d’ajouter que Madagascar est un pays potentiellement riche en ressources naturelles telle l’eau, par conséquent, il importe de trouver les moyens d’exploiter ce potentiel et de l’utiliser à bon escient. Même les pays occidentaux, moins privilégiés, ont recours aux méthodes de recyclage d’eau, pourquoi pas Madagascar.
Les manifestants ont sévèrement critiqué la gestion de la finance au sein de la Jirama, qui n’arrive pas à procéder au renouvellement de ses infrastructures d’approvisionnement en eau alors que cette société d’Etat gagne des milliards par jour.
Les habitants de Faravohitra ont également touché mot à propos des tonnes de déchets ménagers qui investissent le quartier, à défaut de ramassage régulier de la part du Samva.
Les manifestants ont lancé une mise en garde contre le ministère concerné ainsi que la Jirama, une fois le délai écoulé, ils prévoient de durcir leur mouvement afin de faire valoir leurs revendications.

L.R

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.