Production : Nécessité d’une collaboration entre chercheurs et secteur privé

Les chercheurs et les opérateurs du secteur privé doivent travailler main dans la main. C’est ce que se sont accordés à dire hier le Pr mamy Ravelomanana, président de l’Université d’Antananarivo et Hassim Amiraly, président du Syndicat des Industries de Madagascar en marge de la cérémonie d’ouverture du salon de la recherche au service de l’économie et de l’emploi (SREE).
Outre les stands d’exposition des produits de recherches, des tables rondes figurent au programme de cette 5ème édition qui se poursuivra ce jour, avec comme thème «innovation et développement au service de l’émergence industrielle : synergie entre industries, centre de recherches et partenaires techniques et financiers». Le réseautage entre les chercheurs et les opérateurs du secteur économique n’est pas en reste.
Le Premier ministre, Chef du gouvernement, Christian Ntsay, a procédé à l’ouverture officielle du SREE dont le but est de de faire connaitre, et de valoriser les produits de la recherche et les compétences des chercheurs pour les mettre au service du secteur économique et de l’emploi. Selon ses dires, le secteur privé devrait considérer les résultats innovants des chercheurs, pour que l’entrepreneuriat puisse
contribuer aux réponses des enjeux auxquels l’Etat fait face pour l’atteinte des objectifs de développement. Et de poursuivre que nous faisons face à trois enjeux. L’enjeu démographique consiste à apporter des innovations en vue de rentabiliser les besoins de la population en nourriture, en vêtement, ou même en logement. Vient ensuite le changement climatique, auquel tout l’espace géographique de Madagascar est soumis. Le locataire de Mahazoarivo sollicite l’implication des chercheurs aux fins d’une solution pratique, concrète et pérenne qui conduira vers la maîtrise des effets sociaux, environnementaux et économiques, et tout en menant vers la résilience. Il a également fait part de l’enjeu technologique, auquel une réponse structurée et durable devrait s’adapter à nos exigences en termes de développement et de croissance, pour le cheminement d’une transformation économique du pays.
Le Premier ministre n’a pas oublié de toucher mot à la nécessité d’apporter cet esprit innovateur dans le secteur industriel qui figure parmi les priorités du Président de la République. Ce salon est le fruit de la collaboration entre l’université d’Antananarivo, le Groupement des Entreprises de Madagascar (GEM), le Syndicat des Industries de Madagascar (SIM), et du Fivondronan’ny Mpandraharaha Malagasy (Fivmpama), avec l’appui du Bureau de pays de l’Organisation Internationale du
Travail à Madagascar, Comores, Maurice et Seychelles.

C.R

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.