Produits Biolojika : Rentrée de devises de 90 millions d’euros

Pour conserver un Tissu économique en milieu rural performant et capable de se positionner sur un marché international compétitif, seul l’agriculture biologique répond à ces critères. L’agriculture certifiée biologique contribue à la formalisation du monde rural.

“Le secteur bio contribue au balance commerciale malagasy, aujourd’hui, 90 millions d’euros en rentre en devise à Madagascar”. C’est en ces termes que le président national du Syndicat malgache de l’Agriculture Biologique (SYMABIO) Gaëtan Etancelin s’est exprimé en marge de l’ouverture officielle de la première édition du salon biolojika, qui se tient au Village Voara Andohatapenaka. De ce fait, vue l’importance de ce secteur et son apport pour le pays, ce syndicat demande la création d’une direction de l’agriculture biologique au sein du Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, afin de continuer l’excellent travail engagé. En effet, la progression du bio est essentielle. Ce secteur mérite l’adhésion du gouvernement. L’agenda du développement durable 2030 requiert un monde des affaires qui produit de la richesse et considère à la fois le côté environnemental et social, et l’agriculture biologique permet de respecter ses engagements.
«Pour conserver un Tissu économique en milieu rural performant et capable de se positionner sur un marché international compétitif, seul l’agriculture biologique répond à ces critères. L’agriculture certifiée biologique contribue à la formalisation du monde rural», a souligné ce président.
Pour sa part, le Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la pêche, Lucien Ranarivelo a également réitéré que l’agriculture biologique est un levier de développement durable à fort potentiel à Madagascar car le bio apporte des impacts soutenables dans la recherche de profit, en exploitant notre biodiversité tout en la préservant.
Le Symabio sollicite également la mise en place effective des zones à vocation agricole biologique pour conserver le développement du modèle de l’agriculture biologique, un avenir pourvoyeur de devises pour notre nation. L’agriculture biologique va sauver le paysan malgache.

Exportation du riz bio

Le symabio sollicite l’appui du gouvernement pour l’abrogation de l’interdiction d’exportation de riz qui concourt depuis 2011 uniquement pour le riz certifié agriculture biologique. Et incite par ailleurs la création d’un réseau de vente de semence certifié, une vraie agence de développement rural et une banque de développement rural. Symabio a également besoin d’une agence de promotion d’exportation sous la tutelle du MICA.
Des ventes expositions des produits bio, diverses conférences sur différents thème autour des produits bio, certifications, et tant d’autres sont au programme au Village Voara depuis hier, et se poursuivent pour ce jour et demain.

jemimaR

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.