Réalisation des engagements du FOCAC 2018 : Une délégation de chercheurs chinois chez le MINAE

Une délégation de chercheurs chinois issus de la « Chinese Academy of Agricultural Science (CAAS) » est actuellement dans nos murs. Celle-ci est présente à Madagascar dans le cadre de la Convention Internationale pour la protection des végétaux des pays africains. Hier après midi, la délégation conduite par Wu Kongming, Vice Président de cette académie a été reçue par Harison Randriarimanana, Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage. La question de la recherche sur le développement agricole a occupé les discussions entre les deux parties, a souligné le MINAE. Raison pour laquelle le Professeur Lala Razafinjara, Directeur Général du FOFIFA et François Rasolo, Conseiller du Ministre et ancien DG du centre de recherche ont été présents aux côtés du Ministre.
Cette visite de la délégation chinoise fait suite à la tenue du Forum de la Coopération entre l’Afrique et la Chine (FOCAC) qui a eu lieu à Beijing du 1er au 04 septembre dernier. La Chine qui entend appuyer l’Afrique dans le cadre du développement agricole dans les 8 engagements énoncés par le Président Xi Xinping, a expliqué le Ministre Harison Randriarimanana. Dans un premier lieu, le rapprochement entre l’académie et les deux centres de recherches du pays, notamment le Centre National de Recherche Appliquée au Développement Rural (FOFIFA) et le Centre de recherche et de développement rural en agriculture et en élevage (FIFAMANOR). « A travers, ce rapprochement, les besoins réels seront identifiés, permettant ainsi la mise en œuvre d’un programme bien défini », a souligné le MINAE.
Toutefois, des program­mes sont bel et bien développés dans le cadre de la coopération entre Madagascar et la République Populaire de Chine, a soulevé Harison Randriarimanana dans son intervention. Il s’agit entre autres du développement de la filière rizicole avec l’utilisation de semences de riz hybrides. Deux variétés de riz hybrides sont actuellement en cours de vulgarisation dans le pays. Des variétés qui s’adapteront ainsi au climat et au sol des zones cibles et qui vont ainsi donner un rendement important pour les producteurs. D’ailleurs, un projet de développement de semences de riz hybrides fruit des recherches des centres malagasy et des experts chinois va être opérationnel dans l’Alaotra, a annoncé le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage.

Marc A.

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.