Résilience climatique et biodiversité : 1,5 million de la BAD pour l’étude de faisabilité

Avec l’appui financier de la Banque Africaine pour le Développement à hauteur de 1,5 million USD, l’étude de faisabilité du projet de résilience climatique par la préservation de la biodiversité PRCPB a été lancée hier. Le projet est coordonné par Madagascar National Parks et mis en œuvre par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature UICN. Il vise le renforcement de la conservation et l’utilisation durable du capital naturel avec l’implication de la population locale et du secteur privé afin d’attirer plus de touristes et de décupler la création d’emplois formels par le secteur.
Afin de relever ces défis, les études stratégiques et techniques pour la préparation du projet se focaliseront sur le diagnostic des modèles de concession et de gestion des parcs naturels, l’actualisation des textes réglementaires ou encore l’élaboration et la mise à jour des schémas d’aménagement des aires protégées ainsi que l’évaluation des besoins de renforcement des maillons des chaines de valeur de l’industrie écotouristique. S’y ajoute la préparation d’un projet de préservation de la biodiversité de Madagascar et l’étude sur les mécanismes de financement innovants de la biodiversité. 14 parcs nationaux seront bénéficiaires selon les précisions apportées par Chantal Razanajovy, coordonnateur du projet PRCPB.
Nul besoin de préciser que Madagascar est l’un des pays les plus vulnérables aux impacts des changements climatiques, avec des effets négatifs sur l’économie du pays sans compter la dégradation de la biodiversité.

Rôle des aires protégées

Les aires protégées veillent non seulement à la conservation de la biodiversité mais permettent aussi de contribuer au développement économique en créant des opportunités de revenus et d’emplois pour la population locale. Les parcs nationaux attirent près de 180.000 visiteurs par an, soit environ 65% du nombre de touristes visitant Madagascar. Une bonne gestion de ces aires protégées est essentielle à la résilience des espèces, des écosystèmes et des populations aux changements climatiques.

Claudia R.

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.