SAMVA : Les éboueurs en grève

Depuis dimanche et jusqu’à hier, les employés, notamment les éboueurs du Service Autonome de la Maintenance de la Ville d’Antananarivo SAMVA sont montés au créneau et ont observé une grève. Les employés de cette Société se sont plaints car non seulement, leur tâche est rude mais qu’ils sont en plus mal payés, voire maltraités. «Nous sommes rémunérés à 250.000ar. Et tous les mois les fiches de paie changent», a souligné un employé. Mais le problème sérieux se pose sur le fait qu’ils ne bénéficient d’aucune assistance sociale, comme la CNaPS et l’OSTIE.
Les éboueurs réclament également un contrat de travail pour chaque employé et l’embauche avec un contrat CDI. «Si la Société ne peut pas nous embaucher tous en même temps, au moins, elle devrait engager les plus anciens, car nos collègues ont déjà servi le SAMVA depuis au moins 10ans ou même plus», explique un employé.
Notons que depuis hier les ordures commencent à envahir la Capitale, et si cela continue, cela ne fera qu’empirer le cas. En revanche, les employés du SAMVA refusent de reprendre leurs fonctions sans une solution concrète de la part des responsables, face aux soucis des employés. Ces derniers réclament également le retour de l’ancien Directeur général du SAMVA…
Le ministre de l’Eau, de l’Énergie et des Hydrocarbures Lantoniaina Rasoloelison, a fait savoir que des négociations ont été entreprises samedi dernier concernant les règlements des salaires, mais en ce qui concerne les autres réclamations, les employés font des excès de zèle, d’après le ministre. Il a lancé un appel à tous les employés du SAMVA d’être conscient de la situation actuelle, notamment dans cette lutte contre l’épidémie de peste qui n’est pas encore terminée.

Jemima R

Imprimer Imprimer