Seces Tanà : Un autre ultimatum de 15 jours

Vue la situation actuelle, nous donnons encore 15 jours au Ministère de tutelle et au ministère concerné ainsi qu’à la Primature de discuter ensemble pour trouver des solutions durables à nos revendications; mais après ce délai, si aucune solution n’aurait été trouvée, le seces procèderait à une grève illimitée.

Le Syndicat des Enseignants Chercheurs et Chercheurs Enseignants de l’Enseignement Supérieur section Antananarivo ne va pas procéder à une grève pour le moment, telle a été sa décision annoncée hier à l’Assemblée Générale qui s’est tenue hier à Ankatso. Une décision qui a été prise après une rencontre avec le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique le Professeur Blanche Nirina Richard hier matin avant la tenue de leur AG, d’après les propos du Pr Sammy Grégoire Ravelonirina, Président du Seces Tana.
«Vue la situation actuelle, nous donnons encore 15 jours au Ministère de tutelle et au ministère concerné ainsi qu’à la Primature de discuter ensemble pour trouver des solutions durables à nos revendications ; mais après ce délai, si aucune solution n’aurait été trouvée, le seces procèderait à une grève illimitée», a souligné le Pr Sammy Grégoire Ravelonirina. Le Seces a suggéré de présenter à l’assemblée nationale la charte des enseignants chercheurs et chercheurs enseignants ; l’adoption de certains projets de loi pour garantir la sécurisation de l’enseignement supérieur.
Il a tenu de rappeler les démarches effectuées avec la Primature et les résolutions prises le 4 avril dernier sur les sept (7) points convenus. Il a alors insisté sur la dérogation spéciale du maintien en activité des professeurs qui ont atteint l’âge de retraite, le paiement des arriérés des indemnités de recherche des enseignants chercheurs retraités ainsi que le paiement de la deuxième tranche des heures complémentaires pendant l’année universitaire 2016-2017.
Rappelons que le Seces section Antananarivo avait lancé un ultimatum de 72 heures (délai expiré lundi dernier) pour que les responsables résolvent le problème, après lequel il procèdera à une grève.

2ème session du baccalauréat

En ce qui concerne la décision du Président de la République Andry Rajoelina sur la tenue d’une nouvelle session exceptionnelle pour les candidats qui rateraient l’examen session du 30 septembre au 04 octobre dernier, lequel a été perturbé par les problèmes de fuite de sujets, le syndicaliste de l’Enseignement Supérieur a précisé qu’en tant qu’enseignants, ils ont donné leur avis dont ils estiment juste. «C’est à l’Etat de prendre des décisions, mais nous ne pouvons pas rester les bras croisés sans que nous ne présentions des suggestions face à une situation qui nuit à nos jeunes étudiants. Annuler cet examen plein de problèmes et le refaire a été et est notre suggestion», a réitéré le président du Seces. Cette suggestion a été annoncée dans le but d’assurer une crédibilité aux diplômes de la génération bac 2019.

JemimaR

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.