Séisme à Antananarivo : Ioga privé de courant, alerte indétectable

Le problème d’accès à l’électricité au sein de l’Institut et Observatoire de Géophysique d’Antananarivo (IOGA) est loin d’être résolu. Privé de courant depuis quelques mois, l’IOGA est privé de ses activités et de ses taches d’observatoire au niveau national et international dans le domaine de sismologie, des magnétismes terrestres, de la météorologie. Le directeur de l’IOGA, le professeur Rakotoniaina Solofoarisoa l’a confirmé hier, lorsqu’ on lui a demandé des informations sur le séisme qui s’est produit mardi dernier dans la Capitale. En effet, l’IOGA n’a détecté aucune alerte vue qu’il est privé de courant, aucune donnée pour ce séisme n’a été relevée, ni l’endroit exacte, ni sa magnitude. Le serveur qui capte les caractéristiques des activités de l’IOGA ne marche pas, soulève un technicien, chercheur à l’IOGA.
Aucune information, ni sur la magnitude, ni sur les éventuelles répliques de ce mouvement n’est donc disponible.
«Arriérés impayés de l’iOGA, la Jirama a procédé à la coupure de l’électricité de cet institut, différentes procédures ont été effectuées mais encore en vain», explique le responsable.
Notons que tous les équipements et appareils au sein de l’IOGA devraient rester en marche 24h/24h, pour avoir toutes les informations. Des mesures devront s’imposer pour résoudre ce problème dans le plus bref délai, car l’IOGA est parmi de l’un des moteur de développement, vu que ses activités, ses recherches constituent de haute importance pour toute prise de décision.
L’IOGA interpelle tous les responsables, notamment les ministères de tutelles, le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et le ministère de l’Eau, de l’Energie et des Hydrocarbures.

Jemima R

Imprimer Imprimer