Session extraordinaire du Parlement : Rakotovao met les points sur les “i”

Discours politique. C’est en tout cas ce qui englobe le discours d’ouverture de la session extraordinaire du parlement hier après midi à Anosy. Rivo Rakotovao, le président du Sénat a attiré l’attention sur les rôles de chacun des acteurs de la vie nationale allant des politiciens, des parlementaires ainsi que de l’exécutif.

Statut de l’opposition : il faut davantage de consultation

Objet de la convocation de cette session extraordinaire du parlement, la modification de la loi sur l’opposition a été évoquée dans le discours du président du Sénat. Il a ainsi demandé à élargir les consultations à ce sujet. Une requête lancée à l’endroit de l’exécutif mais surtout à l’endroit des parlementaires. «Les acteurs politiques et la société civile doivent être consultés selon ses propos. Il sera gênant de constater que seuls les parlementaires et l’exécutif vont initier une loi concernant l’opposition» a-t-il souligné.

PGE : le sort des Collectivités décentralisées

La présentation du programme de mise en œuvre de la Politique Générale de l’Etat par le gouvernement fera également partie de l’ordre du jour de cette session extraordinaire du parlement. En tant qu’institution représentant les collectivités décentralisées, la Chambre Haute du Parlement attend ainsi les lignes concernant le développement de ces collectivités ainsi que les lignes concernant celles–ci. Le président du Sénat n’a pas manqué de rappeler que le Président de la République a tracé sa politique générale, le gouvernement est attendu concernant les points saillant pouvant mener à bien la mise en œuvre de cette politique. Une initiative qui a d’ailleurs permis l’élection du Chef de l’Etat.

Le Sénat en tant qu’institution et non pas en tant qu’opposant

«Le Sénat demeure une institution de débat, de conseil et de critique et non pas une institution opposante», a avancé le président Rivo Rakotovao à l’occasion. Ceci ne prive pas l’institution d’émettre ses opinions pouvant parfois déranger. «C’est d’ailleurs le fondement de la démocratie et de la République. Le but est d’arriver à défendre les intérêts de la Nation», a-t-il indiqué.
La cérémonie a été également l’occasion pour le Numéro Un du Palais d’Anosikely de saluer les efforts des Sénateurs présents hier malgré que les indemnités afférents à cette session extraordinaires n’ont pas encore été transmises au sein de l’institution. Des pourparlers ont d’ailleurs été entamés entre le Questeur du Sénat et le Ministère des Finances.

Marc A.

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.