Soloniaina Andriamanampisoa : Redresser la Jirama jusqu’en 2021

Après une période relativement longue de précarités et de difficultés, la société JIRAMA voit progressivement le bout du tunnel.

“Nous avons deux ans, jusqu’en 2021, pour redresser la Jirama. Le Conseil d’Administration est disposé à collaborer étroitement avec la Direction Générale et les fournisseurs tant locaux qu’étrangers pour y parvenir”. C’est ce qu’a rappelé Soloniaina Andriamanampisoa Rasamoelina, Président du Conseil d’Administration (PCA) de la Jirama vendredi dernier, en marge de la signature de convention entre la compagnie Satarem et la Jirama portant sur la fourniture d’énergie solaire. Les efforts se poursuivent selon ses dires et la conclusion de ce contrat, avec le coût du kW fixé à 13 cents dollar en est un exemple, l’objectif étant d’améliorer le prix de revient de la Jirama, tel qu’il est prévu par la feuille de route.
Cette feuille de route en question, le PCA Soloniaina Andriamanampisoa l’a présentée au mois d’Octobre dernier au DLC Anosy. Il avait fait part de la dégradation de la performance financière de la Jirama depuis 10ans, laquelle s’est aggravée ces cinq dernières années. C’est ainsi que les actions entreprises en 2019 et cette année s’articulent notamment autour de la réforme de la gouvernance, de l’amélioration de la performance opérationnelle et de l’apurement de la dette de la Jirama.
L’amélioration de la performance opérationnelle comprend plusieurs actions. Le renforcement du réseau de transport et du réseau de distribution permettra d’améliorer l’exploitation technique du réseau et de réduire ainsi les pertes techniques, générant des économies de 31,7 milliards d’Ariary. La lutte contre les vols, mais aussi le déploiement de compteurs prépayés et la mise en place d’un système de comptage intelligent entre autres réduiront les pertes non techniques. Parmi les autres actions figure l’optimisation des achats de carburant, l’objectif étant d’obtenir les meilleures conditions contractuelles avec les fournisseurs avec un impact annuel moyen estimé à 69,1 milliards d’Ariary. S’y ajoutent l’optimisation de la production dans les centres isolés ou encore l’augmentation des taux d’encaissement. Toutes ces actions, tel que nous l’avions indiqué dans nos colonnes, devraient générer une économie totale de 366,3 milliards d’Ariary.
Pour sa part, Vonjy Andriamanga, DG de la Jirama a mis en exergue les trois défis qui attendent cette société, au cours d’une descente effectuée auprès de l’agence Ambatonakanga : poursuivre le redressement de la compagnie, apurer le passif mais aussi faire en sorte que les responsables à tous les niveaux apportent leur contribution pour que la Jirama puisse être la fierté des Malgaches. Une fois de plus, il a indiqué que la privatisation de la Jirama n’est pas prévue.

C.R

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.