Sommet extraordinaire de la SADC : La mutualisation des moyens pour faire face aux catastrophes naturelles

66

La Communauté internationale se mobilise davantage à venir en aide aux sinistrés du cyclone Enawo. La SADC, elle, a mis en avant cette action humanitaire lors de son sommet extraordinaire.

Madagascar, par la voix du Président Hery Rajaonarimampianina, a salué les engagements et la mobilisation de la Communauté de Développement de l’Afrique Australe (SADC) dans la réponse à la situation post cyclonique Enawo. «Une telle célérité témoigne de l’attachement de la SADC et de ses pays membres à la devise Vers un avenir commun, lequel engage à raffermir toujours davantage leur solidarité. Cet avenir commun nous renvoie à notre vulnérabilité collective face aux fréquentes catastrophes naturelles qui sont amplifiées par les effets du changement climatique», a déclaré le Président de la République de Madagascar lors de son intervention à la tribune du Palais Royal de Lositha, lieu d’accueil de ce sommet extraordinaire, samedi dernier. Pour ce faire, le Chef de l’Etat malgache a ainsi suggéré la mutualisation des actions, des moyens et des stratégies destinés à faire face aux situations d’urgence suite aux aléas climatiques.
Le Chef de l’Etat malgache a salué l’initiative de l’élaboration d’une stratégie régionale de préparation et de réponse aux catastrophes et son adoption par la SADC en novembre 2016. La finalisation du projet de Fonds de préparation et d’intervention, au niveau de l’Organisation, est au stade de la mobilisation des ressources. Le Président Hery Rajaonarimampianina a, d’ailleurs, exprimé son entier engagement dans cette démarche, par la mise en place d’un comité d’évaluation de la vulnérabilité, opérationnel dans la Grande Île. D’ailleurs, la SADC a lancé la mise en place du Comité régional d’évaluation de la vulnérabilité et de ses démembrements au niveau national lesquels constituent un outil majeur de la gestion des catastrophes et de la coordination. Rappelons que dans le communiqué final de la SADC, l’Organisation a chargé le Secrétariat de finaliser d’urgence, avec le concours des Etats membres, les mécanismes régionaux de préparation et de réponse aux catastrophes et l’opérationnalisation du Fonds régional y afférent.
Le sommet extraordinaire des Chefs d’Etat et de gouvernement de la SADC a été une occasion de soulever les crises politiques que traversent les pays membres, notamment, la République Démocratique du Congo ainsi que celle du Lesotho. La SADC encourage toutes les parties prenantes à s’engager dans la résolution de la crise. D’ailleurs, la Troïka de la SADC sur la politique et la sécurité a tenu une réunion dans le cadre de la résolution de la crise politique dans ces deux pays.

Développement économique et intégration régionale
Le volet économique a été la principale raison d’être de ce sommet extraordinaire du Swaziland. En effet, l’industrialisation et la mise en place d’infrastructures solides et durables pour la production d’énergie, à des coûts accessibles à la population, ont été évoquées. L’énergie est en effet la base du développement, ont admis les Chefs d’Etat et de gouvernement, présents à cette occasion.
En ce qui concerne l’intégration régionale, les discussions ont porté sur un accord tripartite et au niveau continental. Des démarches qui devraient avoir des impacts tangibles sur chaque pays. Il a été également question d’améliorer la productivité et la qualité des produits de chaque pays afin de lui permettre de gagner en compétitivité sur les marchés.
Le sommet a parlé de la mise en place de l’Université de la Transformation de la SADC. Celle-ci sera implantée au Swaziland et accueillera près de 300 étudiants chaque année, à raison d’une vingtaine de bourses attribuées par pays. Elle dispensera des études professionnelles de manière à répondre aux besoins des pays membres dans les domaines économique et social. Des étudiants de Madagascar pourront ainsi poursuivre leur cursus universitaire au niveau de la SADC.
Le déplacement du Président Hery Rajaonarimampianina au Swaziland a été une occasion de raffermir les liens de coopération entre la Grande Île et le Royaume. Un tête-à-tête entre le Roi Mswati III et le PRM malgache s’est tenu à cette occasion et dont les perspectives de développement de la coopération au niveau commercial et le partage d’expériences dans différents domaines ont été au centre de leur entretien.
Le Chef de l’Etat a enfin reçu en audience le ministre angolais de la Défense, Joao Manuel Gonçalves, qui avait représenté le Président Dos Santos au Sommet de la SADC.

Marc A.

Imprimer Imprimer