Stéphane Raveloson : Le président du SIM espère une année de croissance

 

Le Nouvel An est une période propice au bilan et aux nouvelles perspectives. Outre ses vœux de santé et de prospérité, adressés à l’ensemble de la population, Stéphane Raveloson a livré sa propre vision de cette nouvelle année. Il se base ainsi sur des constats réalistes tirés de 2014. Mais il se veut, toutefois, optimiste pour 2015.

Stéphane Raveloson, président du Syndicat des Industries de Madagascar (SIM) espère que cette année 2015 rime avec croissance, relance économique et accession des produits de Madagascar dans le marché international de manière à être en concurrence avec ceux des pays étrangers.
«Nous devons, absolument, faire face à la concurrence internationale et le partenariat public/privé revêt dans ce sens une importance capitale». Il a, par ailleurs, noté qu’un développement du secteur industrie sera un facteur de création d’emplois, favorisera la consommation et permettra de faire tourner l’économie du pays.

2014 : une année difficile

En faisant un petit flash back sur 2014, le président du SIM a parlé d’une année difficile en dépit de l’espoir généré par la réalisation des élections. Dans le domaine du commerce, l’année 2014 était quasiment similaire à 2013.
Le coût de l’énergie, les coupures de courant, l’évolution du taux de change… ont été autant de difficultés vécues par le pays. Si ces problèmes persistent, la hausse des produits des industries malagasy sera inéluctable.
En ce qui concerne le SIM, de nombreuses réalisations ont caractérisé l’année 2014. Le Syndicat des Industries de Madagascar a notamment déployé des efforts pour faire connaître le label « Vita malagasy » aussi bien sur le marché intérieur qu’extérieur. Le SIM a toujours prôné le patriotisme économique à travers la consommation et l’utilisation des produits locaux, conformément au slogan « tous, nous y gagnons ».
L’Association pour le Développement Industriel de La Réunion a réalisé des missions de compagnonnage industriel. Divers thèmes ont été débattus à ces occasions, pour n’en citer que l’accès à l’énergie, la maintenance industrielle ainsi que la qualité.
Pour cette année 2015, le président du SIM souhaite que les coopérations étrangères s’intensifient. Par ailleurs, le secteur privé espère une incitation fiscale pour cette année afin de motiver les investisseurs. L’allègement de la procédure constitue une forme d’incitation fiscale.
Stéphane Raveloson se dit optimiste pour cette nouvelle année, en raison d’une visibilité politique qui se fait sentir.

C.R

Imprimer Imprimer