Tanamasoandro : Renforcement de la sécurisation des sites des travaux, selon le Préfet

La sécurisation des sites des travaux en vue de la mise en place de ville nouvelle Tana Masoandro sera renforcée. Telle est la décision prise à l’issue de la réunion d’urgence de l’organe mixte de conception (OMC), qui s’est tenue, hier, à la préfecture de police à Tsimbazaza suite aux affrontements entre les éléments de la gendarmerie et les expropriés à Ambohitrimanjaka. Des dispositifs de sécurité plus stricts seront mis en place. Des éléments mixtes (EMMOREG), qui rassemblent la police nationale, la gendarmerie ainsi que les militaires assureront la sécurisation des sites touchés par le projet Tana Masoandro, a annoncé le général Angelo Ravelonarivo, préfet de police d’Antananarivo. Ce responsable de la sécurité à Antananarivo n’a pas livré le nombre des éléments des forces de l’ordre à mobiliser sur place. Ce qui est certain, c’est qu’il y aura des zones dont l’accès est strictement interdit au public pour des raisons de sécurité.
La police judiciaire a déjà ouvert une enquête en ce qui concerne l’affrontement à Ambohitrimanjaka et la blessure des éléments des forces de l’ordre. Les 7 personnes arrêtées dans cette affaire ont été identifiées, en effet elles participent activement au mouvement hostile à Ambohitrimanjaka. Les premiers éléments de l’enquête révèlent qu’il y avait des casseurs et mercenaires parmi les manifestants. «Il y avait des gens qui se sont infiltrés dans les manifestants composés des propriétaires de terrains qui s’opposent catégoriquement à la réalisation du projet Tana Masoandro. Lors de cette réunion d’urgence, le procureur de la république prévient que tous les auteurs de cette déstabilisation à Ambohitrimanjaka seront interpellés et condamnés», a expliqué le préfet d’Antananarivo.

Vola R

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.