Transport de produits forestiers : Interpellation des camionneurs

Les produits forestiers rencontrent souvent des problèmes notamment en termes de transport. Les camionneurs tirent la sonnette d’alarme et interpellent les autorités compétentes sur les difficultés qu’ils rencontrent dans l’exercice de leurs activités.

Les transporteurs en camions sont désemparés et interpellent les différents ministres concernés par toute décision concernant la circulation des camions transportant des produits forestiers. Une réunion s’est tenue récemment entre des hauts responsables de la Gendarmerie, de la Police, du ministère de l’Environnement et du Transport, au cours de laquelle ils ont convenu de l’application de l’arrêté interministériel 26627/2016, rapporte Hiaingo Abdout Tinot, au cours d’une conférence de presse donnée par les camionneurs hier à Ambohimangakely. Cet arrêté dispose en son article 3, que la circulation des camions transportant des produits forestiers ayant attendu l’heure autorisée auprès des aires de repos est permise de 20 h à 05 h.
Un responsable auprès du ministère de l’Environnement a cependant indiqué mercredi dernier qu’il faut s’en tenir au décret 98-782 du 16 Septembre stipulant que la circulation des véhicules transportant des produits forestiers est interdite de 18h à 06h demeure en vigueur.
«Si conformément à la législation en vigueur, les camions de plus de 19 tonnes ne peuvent circuler la nuit et qu’il est également interdit d’entrer en ville le jour, où irons-nous?», déplorent les camionneurs. Il leur a été suggéré de décharger les bois carrés, planches… et d’utiliser un autre véhicule pour le transport. Un tel transbordement générera inévitablement des coûts et pourront générer une hausse du prix du bois et des charbons dans la capitale. Ils soulignent également que les camions qui arrivent au niveau des aires de repos ont déjà subi de nombreux contrôles et les différents documents requis sont ainsi en règle.
Les camionneurs attendent la décision des ministres concernés. «Nous comptons sur leur sagesse puisqu’ils ont déjà fait part de leur volonté de dialoguer dans d’autres circonstances», concluent-ils.

C.R

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.