Trésor Public : Des réformes pour assurer la transparence

Assurer la sécurité des fonds publics constitue un cheval de bataille pour le Trésor Public Malagasy. Pour ce faire, il importe de lutter contre la corruption et le détournement. Des réformes seront ainsi mises en œuvre pour y parvenir, tout en assurant l’amélioration des services rendus aux usagers.

Des réformes pour assurer la transparence seront mises en œuvre, tel qu’il a été annoncé par Ihaja Ranjalahy, Directeur Général du Trésor, en marge d’une visite inopinée auprès de la Paierie Générale d’Antananarivo (PGA) et la Recette Générale d’Antananarivo (RGA) le 7 janvier dernier. Le guichet unique sera prochainement disposé en front office pour réduire la mobilité des usagers dans les locaux et partant, le contact direct avec les agents du Trésor Public. Cela répond non seulement à un souci d’amélioration de la méthode de travail, mais permet également de lutter contre la corruption. Un nouveau logiciel sera par ailleurs utilisé, et il permettra de faire un «check list» ou de vérifier les pièces requises des usagers qui déposent leurs dossiers.
Ceux qui sont en back office seront déplacés au premier étage pour éviter le contact des usagers avec ceux qui s’occupent de leurs dossiers. Par ailleurs, grâce au logiciel «autodispach», les premiers dossiers arrivés seront les premiers traités ou «first in first out» (FIFO). Un autre logiciel pour la dématérialisation des transferts entre les postes comptables du Trésor a également été développé pour assurer la célérité du traitement. Tous les dossiers à traiter à la PGA sont déposés auprès Guichet Unique auprès duquel les usagers sont tenus de déposer leurs dossiers, les régulariser en cas de pièce manquante ou encore les récupérer en cas de rejet, explique Hery Manantenasoa Micheline, Directeur de la Comptabilité Publique. Un retour d’information auprès des ordonnateurs, délégués et des prestataires est ainsi requis. C’est là tout l’intérêt de l’application en ligne à laquelle les usagers sont invités à s’inscrire. Ils pourront ainsi suivre l’évolution du traitement de leurs dossiers. Ces réformes entreprises au niveau central s’étendront progressivement à travers l’île, la Paierie Générale d’Antananarivo servant de site pilote.
Des renforcements de compétence et des réhabilitations d’infrastructures sont par ailleurs prévus. «Les dirigeants ne peuvent pas faire de miracle, chaque agent doit faire de son mieux». Le DGT Ihaja Ranjalahy est persuadé que chacun doit mettre du sien pour améliorer l’image du Trésor Public.
L’on apprend par ailleurs que le Trésor Public entend poursuivre la numérisation de ses procédures à travers la dématérialisation du paiement des dépenses notamment la poursuite des procédures de digitalisation du paiement des salaires des enseignants FRAM et celui des bourses des étudiants entre autres. Il en est de même pour le recouvrement des recettes non fiscales qui fait désormais partie intégrante des missions du Trésor Public. Des améliorations seront aussi apportées dans la gestion de la dette publique à travers la révision du décret qui régit la gestion des comptes des projets au niveau de la Banky Foiben’ny Madagasikara.

C.R

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.