Viol : 75% des auteurs sont des mineurs

Viol : 75% des auteurs sont des mineurs

« Les violences sexuelles sont devenues monnaie courante à Madagascar. Si les victimes sont presque des mineurs, les auteurs en sont également de plus en plus jeunes. Les effets sont tellement conséquents sur les victimes.

Les auteurs des viols sont de plus en plus jeunes actuellement, 75% des violeurs sont des mineurs, âgés de 7 à 16 ans selon les informations du Centre Vonjy de Toamasina. En une année, environ 85 cas de viol sur enfant ont été recensés par le centre Vonjy de Toamasina. La situation a empiré par rapport à l’année précédente qui avait enregistré 42 cas. Le Dr Alphonse Zafimila, médecin responsable de ce centre, a expliqué que les parents des victimes osent actuellement dénoncer les cas.
Les enfants de 5 à 14 ans sont les plus nombreux à être victimes de viol à Toamasina. Dans certains cas, les fillettes de 3 ans en sont également victimes. Il y a 3 mois auparavant, une fillette de 3 ans avait été violée le jour de son anniversaire. L’auteur de cet acte était un jeune garçon de 7 ans… Les cas qui se présentent sont tous graves, selon les explications de Nicole Ravelonarivo, assistante sociale du centre Vonjy, mais le plus touchant a été celui qui s’est produit au mois d’octobre dernier : une petite fille de 6 ans a été violée par un adolescent de 10 ans… Suite à cet acte, la fillette n’a pas pu remarcher pour cause de paralysie. Elle souffre également de maladie fistule obstétricale. Elle suit un traitement médical à l’hôpital, puis elle a été transférée au CHU de Toamasina où elle a été accueillie et prise en charge par le centre Vonjy.
Le viol laisse non seulement des effets corporels mais également psychiques et moraux. Des accompagnements psychosociaux sont apportés par les assistantes sociales non seulement à la victime, mais également à sa famille. Des analyses systématiques sont effectuées, telles que analyses de sang, test de grossesse, analyse des IST…
Les Ongs qui se chargent de la protection de l’enfant travaillent en collaboration avec la population, les services de santé, la Justice, la Police, et la Gendarmerie.
Les activités et le fonctionnement de ce centre sont financés par le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), de même que la formation des personnels, la dotation de matériel immobilier, entre autres. Notons que 4 centres de Vonjy sont opérationnels dans tout Madagascar, à Nosy-Be, Mahajanga, Toamasina, et Antananarivo, le centre de prise en charge intégrée des victimes de violence sexuelle s’étend à d’autres villes. Toliara et Taolagnaro auront d’ici peu leur centre Vonjy.

Jemima R

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.