Anciens billets de banque : Fin du pouvoir libératoire demain

La monnaie fiduciaire constitue un moyen de paiement très utilisé à Madagascar et elle continue d’ailleurs d’occuper une place majeure dans des pays développés. Si des nouveaux billets de banque ont été émis en 2017, les anciens billets de banque émis en 2003 et 2004 ont été retirés progressivement de la circulation et arrivent à la fin de leur pouvoir libératoire. Ainsi, les billets ont eux aussi leur cycle de vie

Conformément au décret 2019-2135 du 26 novembre 2019, les billets de banque émis en 2003 et 2004 conservent leur pouvoir libératoire jusqu’au 31 Décembre. Après cette date, soit à partir de demain 1er Janvier, ces billets n’auront plus de pouvoir libératoire. Toutefois, ils seront encore échangeables pendant une année et demie. Les Statuts de la Banque Centrale disposent en effet en son article 12 que la création, la mise en circulation, le retrait de types de billets ou de pièces de monnaie ainsi que les conditions y afférentes sont définis par la Banque Centrale.
Du 02 Janvier 2020 au 31 Décembre 2020, les anciens billets pourront être échangés: auprès des guichets de la Banky Foiben’i Madagasikara, des banques et des Perceptions Principales du Trésor Public pour les districts où il n’existe pas de banque. Du 04 Janvier 2021 au 30 Juin 2021, ils seront exclusivement échangeables auprès des guichets de BFM et de ses Représentations Territoriales.
Il suffit de se munir d’une pièce d’identité et de la somme à échanger. Les échanges sont gratuits. Les anciens et nouveaux billets ont la même valeur. Les échanges de billets moyennant des frais (ou avec décotes) sont passibles de poursuites pénales pour escroquerie. Le montant maximum pouvant être échangé aux guichets de BFM et des Perceptions principales est de 5.000.000 Ariary/personne. Au-delà de cette somme, la personne concernée est invitée à effectuer un versement dans son compte auprès d’une banque ou le cas échéant ouvrir un compte auprès d’un guichet des banques pour le versement.
Les billets ayant pouvoir libératoire à compter de demain sont donc ceux émis en 2017. Nul besoin de rappeler que la BFM est à la fois la banque des banques et la banque de l’Etat. Les banques commerciales et le Trésor sont ainsi ses «correspondants» et leurs opérations consistent en des retraits et versements. Les billets versés auprès de la BFM passent par un tri. Les billets dits valides, sont réinjectés dans la circulation et ceux dits annulés sont retirés pour être détruits, broyés. En cas d’insuffisance de billets valides, la banque centrale effectue une émission monétaire pour mettre en circulation des billets neufs. Il importe de souligner que la commission de destruction est constituée de membres assermentés. Les procédures de destruction doivent respecter des conditions particulières et des PV de destruction doivent être établis.

C.R

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.