Ma-TV

A la UNE:

Chef de l’opposition : Rajoelina se prépare

Le groupement politique MAPAR persiste et signe. Dans son communiqué du 16 avril 2014, il indique que « en vertu des valeurs et principes fondamentaux du MAPAR, le groupement politique déclare sa non participation au gouvernement formé dans la violation de la Constitution en vigueur ».
Une position officielle qui survenait après une dénonciation, la veille, du non respect de la Constitution notamment l’article relatif à la nomination du Premier Ministre.
Andry Rajoelina se prépare de ce fait à se positionner en tant que chef de l’opposition. En effet, hier à l’issue de la réunion des parlementaires du MAPAR, il a été décidé que le bureau national dudit groupement sera dissout et que la direction sera remise à son président-fondateur, soit l’ancien homme fort de la Transition. Une déclaration officielle de ce dernier est attendue après la formation du gouvernement.
Toujours au sujet de la place du MAPAR sur l’échiquier politique malgache, une trentaine de députés avait assisté à la réunion décisive d’hier. Ce qui laisse présumer que certains des 35 députés présents à Iavoloha jouaient un double jeu. Effectivement, certains d’entre eux avaient été pris au dépourvu par les actions fallacieuses de l’équipe de Maharante, nous a-t-on signalé.
La division au sein du groupement semble irréversible. Le communiqué de mercredi dernier précise que « tout membre qui s’acharne à passer outre le respect de ces principes et valeurs fondamentaux, agit en sa propre initiative ».
Une déclaration suivie d’acte hier, puisqu’il a été décidé à l’unanimité que 5 députés du MAPAR seront déchus et que les pouvoirs de signature ainsi que de coordination nationale seront retirés à Jean de Dieu Maharante.
La prochaine réunion de l’Assemblée Nationale devra permettre de connaître davantage le nouveau rapport de forces au sein du parlement. 75 députés de la Plateforme pour la Majorité Présidentielle avaient signé une demande de convocation d’une session extraordinaire.

Marc A.