Enquête permanente auprès des ménages : 2 millions USD de la Banque Mondiale

Olivia Marie Raharinivo, la trentaine, quitte la capitale pour une durée déterminée. Elle se rend dans le Sud du pays pour effectuer une enquête auprès des ménages. «Ayant été sélectionnée, j’ai suivi une formation et je réaliserai tout au long de cette année des enquêtes à Tsihombe, Anosy et Androy » précise-t-elle. A part elle, plus de 120 autres agents de terrain ont pris la route hier après-midi à bord de véhicules Toyota Land Cruiser acquis en Novembre 2019 avec l’appui de la Banque Mondiale. Ces agents sont répartis en 31 équipes couvrant les 22 régions pour réaliser l’Enquête Permanente auprès des Ménages EPM 2020.
«Cette enquête est financée à 100% par la Banque Mondiale à hauteur de 2 millions USD » précise Marie-Chantal Unwanyiligira, Responsable des opérations de la Banque mondiale pour Madagascar. «Tous les pays qui ont su se développer, c’est parce qu’ils ont su planifier, grâce aux données. Pour une institution comme la nôtre qui fonctionne sur les finances et les données, cela est très important» poursuit-elle.
La dernière EPM réalisée à Madagascar remonte en 2012, ayant donné un taux de pauvreté de 71,5%, un chiffre qui nécessite une mise à jour selon les précisions apportées par Romalahy Mande Isaora Zefania, DG de l’INSTAT. La pauvreté n’est pas seulement monétaire, a indiqué le grand argentier Richard Randriamandrato dans son allocution.

Multitude d’informations

L’EPM 2020 fournira des informations détaillées sur le niveau de consommation et les conditions de vie des manages en général, et cela, dans chacune des dimensions de la vie quotidienne des ménages : crédit, épargne, emploi, dépenses en santé, éducation, logement, transport, culture et mœurs, ainsi que les chocs et risques auxquels les ménages sont confrontés. L’EPM 2020 permettra aussi de mesurer l’ampleur des inégalités existantes entre les différentes couches de la population, étudier l’évolution du niveau de vie des ménages dans le temps et dans l’espace. Il permettra également de déterminer le profil de pauvreté et d’offrir un cadre d’analyse de l’impact des différentes mesures économiques, financières et sociales sur le niveau de vie des ménages. Cela constitue un instrument de politique publique pour la réduction de la pauvreté. L’INSTAT va utiliser des tablettes pour la collecte des données pour enquêter près de 17.000 ménages représentatifs des 22 régions et des milieux rural et urbain.
L’enquête lancé officiellement hier se poursuivra jusqu’au mois de décembre. Les résultats finaux sont prévus en Juin 2021. Sous l’impulsion du ministre de l’Economie et des Finances Richard Randriamandrato, cette EPM 2020 complètera l’ensemble des indicateurs actuellement révisés et mis à jour au niveau de l’INSTAT pour constituer une base de référence chiffrée sur la situation du pays avant la mise en œuvre du Plan pour l’Emergence de Madagascar.

C.R

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.