Réactions de Rivo Rakotovao : “Les absents ont toujours tort”

La déclaration du collectif des sénateurs d’hier à Andrefan’Ambohijanahary n’a pas laissé indifférent Rivo Rakotovao, Président du Sénat. «Les absents ont toujours tort !». C’est ce qu’a avancé le Numéro Un du Palais d’Anosy en soulignant que le Bureau Permanent du Sénat avait bel et bien parlé du cas de la non-ratification des ordonnances prises par le Président de la République durant la période d’absence de l’Assemblée Nationale.

Précisions

Joint au téléphone hier soir, il a tenu à préciser que le Vice-président du Sénat représentant la province d’Antananarivo a brillé par son absence à cette occasion. Raison pour laquelle il n’était pas au courant ou faisait semblant de ne pas être au courant de cette réflexion. Il faisait ainsi référence à Mananjara Randriambololona, sénateur, ancien membre du groupe parlementaire HVM ayant rejoint le camp des actuels tenants du régime.
La saisine du Président du Sénat au sujet du non-respect de la décision de la Haute Cour Constitutionnelle semble ne pas plaire à plusieurs entités, à en croire l’évolution de la situation actuelle. Une réplique du Président de la Chambre Haute du Parlement qui affiche sa consternation face aux agissements d’un éminent juriste qui semble protéger l’illégalité et le non-respect des principes constitutionnels, en faisant référence à son prédécesseur.

Obligation

Pour le Président du Sénat, le topo est là ! Comme la décision de la Haute Cour Constitutionnelle n’a pas été respectée, il est ainsi de son devoir de demander l’avis de cette instance juridictionnelle. En effet, la requête du Président du Sénat en date du 14 Janvier 2020 évoque l’absence de ratification de plusieurs ordonnances prises par le Président de la République durant la seconde session ordinaire de 2019. La Décision n°05- HCC/D3 du 13 février 2019 concernant la loi n°2019-001 déléguant le pouvoir de légiférer au Président de la République qui précise dans son article 3 : «les projets de loi de ratification des ordonnances doivent être déposés devant le Parlement au cours de sa seconde session ordinaire de l’année 2019 ».

Le gouvernement avisé

Pour être beaucoup plus précis, le Président Rivo Rakotovao avait souligné qu’une représentante du gouvernement, issue de la Primature, avait été interpellée lors d’une réunion des présidents des commissions pour fixer les modalités de la mise en effectivité de cette décision de la HCC. Une interpellation qui demeurait sans suite, à en croire l’évolution de la situation.
En tout cas, le Président du Sénat a été remonté contre ses détracteurs hier. Des détracteurs qui, rappelons-le, avaient tenté de le destituer sans succès l’année dernière. Est-ce alors une revanche pour ce groupe de sénateurs pour tenter de secouer de nouveau cette Institution?

Marc A.

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.