Sommet Afrique : – France Un tremplin pour les entreprises malgaches

Un sommet fort prometteur pour l’avenir de la coopération entre la France et l’Afrique. Le sommet Afrique-France se tiendra du 4 au 6 juin prochain. Madagascar devra participer à cet événement.

Le Sommet Afrique-France au titre de cette année 2020 s’annonce prometteur pour la coopération entre le continent et ce pays-phare de l’Union Européenne. Les 3 jours de sommet de Bordeaux ne se limiteront pas uniquement au volet politique auquel 54 Chefs d’Etat et de Gouvernement sont conviés, mais toucheront également le volet économique, social et culturel du 04 au 06 Juin 2020.
A l’occasion d’une conférence de presse organisée à Ambatomena, SEM Christophe Bouchard, Ambassadeur de France à Madagascar, a annoncé l’occasion qui se présente pour Madagascar à travers cette rencontre hautement symbolique. Les enjeux sont énormes puisque les évènements «Cité des Solutions» et «Challenge 1.000» permettront à la fois de combiner développement économique et social en donnant un engagement réel des entreprises de l’Afrique et de Madagascar. La France qui envisage de prendre en charge 1.000 entrepreneurs du continent notamment des créateurs de start-up ayant un lien avec la Ville Durable.
Un salon professionnel de 50.000 mètres carrés d’expositions où les acteurs clés seront présents sera le portail des solutions dans cette initiative pour une meilleure coopération économique et sur la Ville – Durable. Selon les explications de l’Ambassadeur, des acteurs de la société civile, des bailleurs multilatéraux à l’instar de la Banque Mondiale et de la Banque Africaine de Développement, l’Agence Française de Développement ou aussi la Banque Européenne de Développement. Un lieu d’échanges et de concrétisation entre les acteurs du secteur privé mais aussi une occasion pour les élus de se projeter dans leurs projets de développement, c’est ce qu’a dévoilé entre autres SEM Christophe Bouchard en parlant de la cité des solutions.
Les sujets touchant le transport urbain, les énergies, l’adduction d’eau, les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC), les aménagements urbains, ou aussi les financements des projets sont entre autres au menu de ce sommet. Un sommet qui n’est aucunement une réponse aux détracteurs de la France selon les explications de l’Ambassadeur de France. C’est plutôt un sommet qui répondra sans doute aux liens historiques, politiques et culturels qui renoue la France avec l’Afrique.

Marc A.

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.