Assainissement des fonctionnaires : 45 millions Ariary de pertes évitées

Assainissement des fonctionnaires : 45 millions Ariary de pertes évitées

L’Etat Malagasy a évité 45 milliards d’Ariane de pertes, grâce à l’assainissement de la liste des fonctionnaires. A ce jour, 4521 agents de l’Etat n’ont pas encore justifié leur statut et sont considérés comme «fonctionnaires fantômes» jusqu’à ce qu’ils fournissent la preuve du contraire.
Le Grand argentier Vonintsalama Sehenosoa Andriambololona a tenu à rassurer que l’ Application Unique pour la Gestion Uniforme des Ressources humaines de l’Etat (AUGURE) fonctionne correctement et ne présente aucun bug. «Il s’agit d’un simple logiciel de recensement. Les responsables des ressources humaines des différents Ministères et institutions n’avaient qu’à introduire dans l’interface, les informations concernant chaque agent de leurs départements, notamment son nom et prénoms ainsi que son numéro matricule».
A titre de rappel, la mise en œuvre de ce projet d’assainissement a été lancée en avril 2017. A l’époque, le ministère des Finances et du Budget a demandé à tous les ministères de procéder au recensement de leur personnel respectif. En octobre dernier, tous les départements ont fourni la liste de leurs employés. On a pu constater que 17.000 agents n’ont pas été recensés, alors que l’Etat dépense beaucoup d’argent pour leurs salaires.

Délai régularisation

Compte tenu du nombre trop élevé de fonctionnaires non recensés, un mois supplémentaire a été accordé aux différents ministères, pour leur permettre de vérifier et revérifier leurs listes. Par la suite, 9782 fonctionnaires non recensés ont été répertoriés et ont vu leur solde suspendu. D’après Vonintsalama Andriambololona, cette mesure a été prise à titre conservatoire. «Ces personnes ne sont ni licenciées, ni rayées de la liste des employés de l’Etat. Nous leurs donnons la possibilité de justifier leur cas». Si 5261 agents ont régularisé leur situation, les 4521 autres sont considérés comme fantômes. Le ministère des Finances et du Budget va encore leur accorder un ou deux mois pour leur permettre de justifier de leur statut. Une fois ce délai écoulé, l’Administration ouvrira une enquête. Les vrais fonctionnaires fantômes devront passer en Conseil de discipline et pourraient être contraints à rembourser les trop-perçus de rémunération.

C.R

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.