Bailleurs de fonds : Les enjeux des réunions de printemps pour Madagascar

Bailleurs de fonds  : Les enjeux des réunions de printemps pour Madagascar

 

Les robinets des bailleurs de fonds ne sont pas encore entièrement overts. La faute à certaines conditionnaités que le pays a du mal à respecter. La réunion de printemps servira à dresser un bilan et à rectifier certains tirs… 

La délégation Malagasy conduite par le Ministre des Finances et du Budget (Gouverneur du FMI) et le Ministre de l’Economie et de la Planification (Gouverneur de la Banque Mondiale) participera aux réunions de printemps 2016 du Fonds Monétaire International et du Groupe de la Banque Mondiale à Washington DC du 15 au 17 Avril 2016.
Pour Madagascar en particulier, il s’agira entre autres d’une opportunité de discuter ensemble sur les programmes de réformes et les défis restant à relever. Nul besoin de préciser que le Conseil d’Administration du FMI avait approuvé un programme de référence de six mois ayant pour but de guider la mise en œuvre des politiques, de renforcer les capacités locales, et d’établir des antécédents plus solides. La démonstration d’une capacité soutenue de réformes est une condition préalable à une demande future d’accord au titre de la facilité élargie de crédit (FEC).
Une deuxième mission d’évaluation du FMI sera attendue dans nos murs vers fin mai début juin, suite à celle qui est passée le mois dernier. Au mois de mars 2016, différents responsables du Fonds Monétaire International ont effectué une mission dans la grande ile. Une mission d’évaluation conduite par le chef de délégation Marshall Mills a eu lieu, lequel a précisé que la situation économique et financière s’améliore certes, mais la situation de la Jirama reste préoccupante. Nguéto Tiraina Y, Administrateur du Fonds Monétaire International représentant les pays du groupe Afrique, était également dans nos murs. Il a indiqué que le gouvernement malagasy a réalisé de nombreux progrès dans les réformes et dans les performances économiques. Il a, lui aussi, mis l’accent sur le fait que le cas de la Jirama constitue un défi à relever par l’Etat Malagasy.
Antoinette Monsoi Sayeh, Directrice du département Afrique du Fonds Monétaire International, a quant a elle insisté sur l’amélioration de la gouvernance et la lutte contre la corruption afin que les réformes puissent être effectives et efficaces. Selon ses dires, avec l’aide de la Banque Mondiale, les autorités continueront à s’attaquer aux problèmes rencontrés par la Jirama et Air Madagascar afin de maîtriser les transferts aux entreprises d’Etat. De surcroît, de grandes réformes doivent être menées pour renforcer l’économie et consolider la croissance à un niveau plus élevé par le renforcement du système financier. Il demeure aussi important de maintenir l’orientation prudente de la politique budgétaire. La prochaine mission d’évaluation du FMI dans nos murs aura lieu vers fin mai 2016.
Pour en revenir aux Réunions des Printemps, ce grand rassemblement sera marqué par les réunions du Comité du développement, forum conjoint de la Banque et du FMI, et du Comité monétaire et financier international du FMI, qui permettront de faire le point sur les activités des deux institutions. Mais cet événement donne également lieu à toute une série de manifestations (séminaires, zooms régionaux, conférences de presse, etc.) autour de sujets liés à l’économie mondiale, au développement international et aux marchés financiers internationaux.

Recueillis par C.R

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.