Caisse de retraite : Renouvellement des cartes des pensionnés

Actuellement, un déséquilibre du système de gestion des caisses de retraite est constaté, contraignant l’Etat, à faire des renflouements non négligeables de la caisse de retraite des agents de l’Etat. Pour y pallier, un assainissement est indispensable, et cela passe par un renouvellement des cartes des pensionnés.

Dans le cadre de la bonne gouvernance prônée par l’IEM, la Direction Générale des Finances et des Affaires Générales, à travers la Direction de la Solde et des Pensions (DSP), procèdera à une vérification physique des pensionnés par le biais du renouvellement de leurs cartes de pensionnés. Une initiative qui figure parmi les réformes visant à améliorer la gestion des caisses de retraite.
Les objectifs de cette opération sont de mettre à jour la base de données des pensionnés, de réduire le montant des subventions mobilisées et de mettre fin aux situations irrégulières. Outre l’amélioration du côté esthétique et pratique des nouvelles cartes, elles permettront de réduire les dépenses liées aux caisses de retraite. En 2015, une opération de renouvellement des cartes de pensionnés a déjà été effectuée ayant permis entre autres d’assainir la base de données, notamment en détectant les pensionnés décédés ou les orphelins majeurs lesquels continuaient de jouir des droits de pension. Plus de 9500 cas ont pu être annulés, engendrant une économie aux Caisses de retraite de l’ordre de 13,8 milliards d’ariary par an.

Mars 2020

Les nouvelles cartes seront distribuées par les agents de la DSP à partir du paiement des pensions du mois de mars 2020 au niveau de chaque perception. Pour récupérer leur nouvelle carte, les pensionnés devront se munir de leur ancienne carte, de leur CIN et d’une photo d’identité récente. Si le pensionné est représenté par une tierce personne par procuration, celle-ci devra se munir de sa CIN et de la photocopie certifiée de la CIN du pensionné, d’un certificat de vie du pensionné, d’un certificat de résidence du pensionné (moins de trois mois), de l’ordonnance du tribunal (visé par le Trésor public) et d’une photo d’identité récente du pensionné. Pour les orphelins, les tuteurs devront se munir d’un livret de famille (ou photocopie), d’un certificat de vie collectif des orphelins, d’une copie de l’acte de naissance de moins de trois mois pour chaque enfant, une photo d’identité récente du tuteur et de l’ordonnance du Tribunal (visé par le Trésor Public).
La récupération des nouvelles cartes se fera dans un délai de trois mois à partir du début de l’opération au niveau de chaque perception. Au-delà de cette date, les pensions de ceux qui n’auront pas récupéré leur carte seront suspendues et régularisées après production des pièces justificatives y afférentes.
A noter que le renflouement des caisses de retraite constitue une charge considérable pour le budget de l’Etat et n’a cessé d’augmenter. Ledit renflouement est passé d’une dizaine de milliards d’Ariary au début des années 2000 à 250 milliards d’ariary en 2015, pour culminer à 324 milliards d’ariary dans la Loi de Finances 2019. Sans réforme, ce déficit peut atteindre plus de 500 milliards d’ariary à l’horizon 2030. Différentes mesures s’imposent pour éviter d’en arriver là, dont le renouvellement des cartes des pensionnés.

C.R

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.