Mercredi 20 Septembre 2017

Edition du 19 Septembre 2017

Ivandry : Troisième rencontre entre Zafy et Ravalomanana

Les préparatifs des futures échéances électorales battent leur plein. Pour leur part, les anciens Chefs d’Etat, eux aussi, affûteraient leurs armes.

Les deux anciens Présidents de la République Marc Ravalomanana et Albert Zafy se sont rencontrés hier. Marc Ravalomanana a rendu visite à son aîné à son domicile d’Ivandry. Cette rencontre est la troisième des deux personnalités depuis le retour de Marc Ravalomanana de son exil sud-africain. Selon des proches des deux hommes politiques, ils ont parlé de la situation politique qui prévaut actuellement dans le pays, ainsi que des élections à venir.
Marc Ravalomanana, candidat déclaré à la pro­chaine élection présidentielle, est actuellement en quête de soutien. En effet, face à la possible union des autres partis politiques de l’opposition lors de cette élection, le président national du parti TIM veut avoir avec lui d’autres personnalités et leaders politiques de poids. Les anciens président Albert Zafy et Didier Ratsiraka sont parmi les plus courtisés. En effet, ces deux politiciens possèdent encore des bases électorales non négligeables dans le pays.
La question d’un éventuel référendum constitutionnel aurait également été évoquée par les deux anciens chefs d’Etat.
En effet, ces derniers temps et pas plus tard que samedi dernier, lors de la rencontre de l’actuel Président de la République avec la presse, cette retouche probable de la Constitution de la IVème République se fait de plus en plus insistante. Marc Ravalomanana, tout comme son parti politique TIM, désapprouve cette idée de retouche de la Constitution. En effet, les donnes et les conditions d’éligibilité pourraient changer.
Cette troisième rencontre des deux personnalités démontre que l’ancien président de la République Albert Zafy est toujours actif en politique en dépit de son silence vis-à-vis des médias. Pour Marc Ravalomanana, des rencontres avec d’autres personnalités politiques seraient déjà dans son programme des prochains jours, toujours d’après nos sources.

Velo Ghislain

Imprimer Imprimer

 

Point de vue : Qui a le droit de rectifier la Constitution ?

La retouche de la Constitution a toujours alimenté des débats passionnés au sein de la classe politique du pays. Prétendre que la majorité au pouvoir n’aura pas le droit de rectifier la Constitution semble osé. Rectifier la Constitution pour attribuer davantage de responsabilités aux collectivités de base et dissiper les contradictions pour une meilleure stabilité dans le pays, devient un tabou, aux yeux des détracteurs du régime. A-t-on la mémoire courte ? Le régime du Professeur Albert Zafy n’avait-il pas touché la Constitution de la Troisième République en Septembre 1995 pour renforcer le pouvoir du Président de la République ? Alors que c’est le régime de l’époque qui était initiateur de la Constitution de la Troisième République. Un pouvoir qui lui a permis de choisir son Premier ministre de l’époque. Ne se souvient-on pas du référendum du 15 Mars 1998, initié par le régime AREMA de Didier Ratsiraka lorsqu’il avait mis sur pied les Provinces Autonomes et prolongé le droit à 3 mandats pour un Président de la République ? 9 ans plus tard, Marc Ravalomanana et le régime du Tiako I Madagasikara avait procédé à la révision de la Constitution avec le rétablissement d’un Etat unitaire, la suppression du caractère laïc de l’Etat, ou l’entrée de l’anglais comme langue officielle. Le durcissement des conditions d’éligibilité à la Présidence, l’imposition aux députés d’une obligation d’assiduité, la restriction du champ de l’immunité parlementaire, la diminution de la durée des sessions ordinaires de l’Assemblée Nationale et du Sénat, la nomination et la révocation du tiers des sénateurs par le Président de la République, ou encore le pouvoir reconnu au Chef de l’Etat de légiférer par ordonnance, sans autorisation parlementaire, « en cas d’urgence ou de catastrophes », ont été autant de retouches apportées à cette occasion.
Certes, ces anciens Chefs d’Etat, soutenus par leurs partisans respectifs, voulaient, tous, asseoir une forme de stabilité, mais apportaient eux aussi, des changements en profondeur à la structure de l’Etat. Actuellement, au stade des débats, les acteurs de la vie politique et, notamment, les opposants au régime actuel, se ruent à compromettre une telle initiative. Des politiciens qui avaient été auparavant des opposants à l’actuelle Constitution de la Quatrième République et qui ne reconnaissaient guère celle-ci en 2010… Il est surprenant que ceux-ci ne veuillent pas qu’on y touche à cette loi fondamentale. Qui se contredit ? Alors, qui auront le droit de retoucher la Constitution et qui en seront privés ? Quoi qu’il en soit, il appartient au peuple de trancher dans l’éventualité d’un référendum.

Imprimer Imprimer

 

HJRA : Séparation réussie de deux siamoises

La séparation de siamois s’avère toujours une délicate opération qui exige toute une technique, ainsi que du professionnalisme. Le Pr Lalatiana Andriamanarivo et son équipe ont pour ainsi dire réussi un tel exploit. Les faits.

Les médecins du centre hospitalier universitaire Joseph Ravoahangy Andrianavalona d’Ampefiloha ont réalisé un véritable exploit en réussissant la séparation de deux bébés siamois, la semaine dernière. lire la suite…

Conférence ministérielle : OMC Les enjeux d’une réunion préparatoire

Madagascar, pays assurant la Présidence du Sommet et des Instances de la Francophonie, accueille pour trois jours la concertation préparatoire à la 11ème Conférence Ministérielle de L’OMC pour les Régions Afrique et Océan Indien.

Une concertation préparatoire à la 11ème conférence ministérielle de l’OMC du 11 au 14 décembre 2017 à Buenos Aires, en Argentine se tient dans nos murs, depuis hier. Cette réunion est organisée par le ministère du Commerce et de la Consommation de Madagascar, l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) et l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC). lire la suite…

Taxi-ville : C’est reparti pour la nouvelle lanterne

Le mouvement de protestation que devra mener ce jour l’association des taxis-ville et celle des Taxibe risque d’être quelque peu perturbé par un événement malheureux imprévu, le décès du président de l’UCTU. Quoi qu’il en soit, les deux parties protagonistes continuent de camper sur leur position respective.

Le bras de fer qui oppose la Commune Urbaine d’Antananarivo à l’Association des Taxis d’Antananarivo-ville (FTAR) risque de perdurer. lire la suite…

BCM : 770 milliards d’Ariary de nouveaux billets émis

Depuis l’émission des coupures de 20 000 Ariary, 10 000 Ariary et 2 000 Ariary le 17 juillet dernier, 770 milliards Ariary de ces nouvelles coupures en tout sont émis par la Banque Centrale au mois de juillet et Août. Plus de 25% de ces émissions sont des coupures de 20 000 Ariary. Selon les explications d’Alain Rasolofondraibe, Gouverneur de la Banque Centrale, l’utilisation de ces billets de 20 000 Ariary a été plus importante dans la Région SAVA. lire la suite…

Orange Solidarité Madagascar : Trois maisons digitales pour cette année

Trois nouvelles « maisons digitales pour les femmes » initiées par l’association EZAKA et soutenues par Orange Solidarité Madagascar, seront mises en place cette année, au sein des 1er, 2ème et 6ème Arrondissements d’Antananarivo. Le coût total de ces maisons digitales s’élève à plus de 93.580.000 Ariary.
L’Association EZAKA et Orange Solidarité Madagascar ont lancé les 12 et 14 septembre derniers, à Analakely pour le 1er Arrondissement, Ambanidia pour le 2ème et Ambohimanarina pour le 6ème Arrondissement, les travaux d’aménagement et/ou de réhabilitation des locaux qui vont abriter les « maisons digitales pour les femmes ». lire la suite…

Projet “Grand Tanà” : “Il importe de mettre en place un projet structurant”, selon le M2PATE

Le nouveau M2PATE Ramarcel Benjamina Ramanantsoa prend son rôle très au sérieux en se conformant, à la lettre, aux projets présidentiels.

Le ministre auprès de la Présidence en charge des Projets Présidentiels, de l’Aménagement du Territoire et de l’Équipement (M2PATE) Ramarcel Benjamina Ramanantsoa a soulevé l’importance de la mise en place de projets structurants, qui sont le garant du développement durable. Ce fut à l’occasion d’une visite inopinée qu’il a effectuée hier sur de nombreux sites abritant des travaux d’envergure, résultant de projets présidentiels. L’objectif étant de constater de visu l’évolution des travaux. lire la suite…

Trophée HEC Paris : Remise de trophée le 30 septembre prochain

L’Association Exed Community HEC Paris à Madagascar a organisé pour la première fois cette année le concours «Trophée HEC Paris – Bernard Ramanantsoa» en vue de raviver l’esprit d’entreprise, promouvoir la compétitivité et honorer la qualité pour célébrer la culture d’excellence à Madagascar.
Pour cette première édition, les organisateurs ont pu entrer en contact avec environ 600 entreprises et reçu 112 inscriptions d’entreprise de toute taille et de tous secteurs confondus, légalement constituées à Madagascar. lire la suite…

Urban Show : Rendez-vous du 24 au 26 novembre

Après une première édition à succès de « Urban show », l’événement sera de retour pour bientôt.
sa seconde édition, en effet, Média Consulting et ses partenaires proposent une manière inédite de rassembler les jeunes branchés de la capitale. Rendez-vous leur est donné les 24, 25 et 26 novembre prochain au Village Voara d’Andohatapenaka.
Si chacun a sa manière de se défouler, Urban show revisited propose un événement particulier pour les ados ensemble et sans exception. Cette manifestation culturelle devra regrouper toutes les sections phares des principales tendances urbaines autour de cinq thèmes dont Urban Mode, Urban Arts, Urban Sports, Urban Food et Urban High Tech, tous, à la tendance des jeunes. lire la suite…