Dimanche 17 Decembre 2017

Lalao Ravalomanana : Bloquée à Antsiranana

 

 

Joint au téléphone depuis Antsiranana, l’ancienne première dame Lalao Ravalomanana s’est dite consternée de l’incident qui avait compromis son retour vers Antananarivo. En effet, l’avion qui devait transporter la délégation conduite par Lalao Ravalomanana après une visite à l’ancien Chef d’Etat Marc Ravalomanana n’avait pas été autorisé à décoller de l’aéroport d’Antsiranana. lire la suite…

Roland Ratsiraka : “Préservons la stabilité politique”

 

«Il faut penser aux intérêts supérieurs de la Nation». C’est en ces termes que Roland Ratsiraka s’est exprimé sur le retour de Marc Ravalomanana au pays. lire la suite…

Assemblée nationale : Une nouvelle majorité en gestation

 

Une nouvelle majorité est en train d’émerger au sein de l’Assemblée Nationale. Jusqu’ici, l’opposition officielle n’existe pas encore. En revanche, les déclarations d’opposition et de non alignement aux pratiques du régime ont eu lieu, depuis l’installation des nouveaux députés. lire la suite…

Humanitaire : Des interventions chirurgicales pour 8.000 patients grâce à Mercy Ships

 

Un hôpital mobile, on en a sans doute entendu parler. mais d’un aussi imposant et à bord d’un navire de surcroît, ce sera une grande première à Madagascar… lire la suite…

Anthelme Ramparany : “Nous pouvons avancer vers la réconciliation”

 

Anthelme Ramparany, le ministre de l’Environnement, de l’Ecologie et des Forêts, a livré son opinion sur la situation politique à Madagascar. Il a avancé que Madagascar peut avancer dans la réconcilitaion nationale afin de préserver l’unité, la cohésion et surtout la stabilité sur l’ensemble du territoire national. lire la suite…

Lycée Nanisana : Un nouveau bâtiment de la part du Japon

 

La reconnaissance internationale acquise, le partenariat de Madagascar avec d’autres  pays commence à porter ses fruits. Le Japon qui a suspendu ses aides sous la Transition a renoué avec la Grande Île et a offert un nouveau bâtiment au Lycée Nanisana…  lire la suite…

Edition du 17 Octobre 2014

edition du 17-10-2014

Retour de Marc Ravalomanana : Enquête ouverte en Afrique du Sud

Marc Ravalomanana est de retour au pays. Soit. Le fait est là. Mais la manière ainsi que les moyens dont il s’est servis pour quitter son pays d’exil et parvenir à Madagascar restent toujours un sujet à polémiques.

Les autorités Sud Africaines ont ouvert une enquête concernant la sortie de Marc Ravalomanana du territoire de la République de l’Afrique du Sud, avait annoncé, hier, à Ankorondrano, SEM Gert Grobler, l’Ambassadeur de ce pays. Toujours l’ambassadeur de la RSA de souligner que l’enquête en question touchera le vol ayant permis à l’ancien Président de la République de Madagascar de quitter le pays de Mandela, d’une part, et également le contrôle des frontières, d’autre part.
Par aileurs, l’Ambassadeur Sud Africain a tenu à démentir l’implication des autorités Sud Africaines dans ce retour d’exil de Marc Ravalomanana. « L’Afrique du Sud est préoccupée par la situation. Nous affirmons que notre pays n’a pas soutenu cette initiative », a-t-il souligné.
Les points concernant le retour de Marc Ravalomanana au pays ont également été une occasion pour SEM Gert Grobler de réitérer le soutien de son pays au régime Rajaonarimampianina. Il a, néanmoins, reconnu la complexité de la situation actuelle, notamment, du problème que pose la présence de l’ancien Chef d’État dans le pays. Il a avancé qu’il appartient désormais au Président de la République de Madagascar de décider de la suite à donner à la gestion du processus de sortie de crise de Madagascar, notamment de la mise en œuvre de la feuille de route.
Au sujet de l’actuel statut et des conditions de détention de Marc Ravalomanana, l’Afrique du Sud, la Communauté de Développement d’Afrique Australe (SADC) et l’Union Africaine n’ont pas pu communiquer des détails sur ce point. Les ambassadeurs présents à Ankorondrano, notamment Hawa Ahmed Youssouf, la représentante spéciale de la Présidente de la Commission de l’Union Africaine, ont appelé les autorités malgaches à respecter les textes en vigueur dans le traitement de ce dossier.

    Marc A.

 Chamboulement à  l’assemble

Le rapport de force au sein de l’Assemblée nationale est chamboulé depuis que les députés TIM ont basculé dans l’opposition.
Ce groupe parlementaire faisait partie de la Plateforme de la Mouvance Présidentielle ou PMP. Cette nouvelle donne va changer l’échiquier politique à l’Assemblée nationale. Sur le papier, si une alliance MAPAR/TIM/Indépendant se noue, véritable alliance contre-nature, certes, mais pas impossible pour conquérir le pouvoir, le gouvernement ne résistera  pas à une motion de censure et, en poussant le bouchon plus loin, une motion d’empêchement du Président de la République sera même envisageable…
Ravalomanana a provoqué une implosion politique. Et les uns et les autres se positionnent. Et tentent de marchander leur soutien. La création du fameux groupe pour la défense du retour à l’ordre constitutionnel relève de l’opportunisme avant toute chose.
Les anti Ravalomanana s’organisent. Les pro Ravalomanana se mobilisent. Certes, la politique de l’éloignement, autre nom de l’exil, pourra les avoir à l’usure. Mais, on a vu la capacité de résistance des « magroistes ». La présence de Ravalomanana les a galvanisés.
Le TIM se positionne pour être le leader de l’Opposition. On attend la suite des événements.

Réconcilation nationale : inévitable La classe politique et la communauté  internationale  réclament…

L’arrivée impromptue de l’ancien président de la République, Marc Ravalomanana, a bouleversé la conjoncture politique… en bien ou en mal, c’est selon. La CI veut profiter de la situation pour remettre en selle la réconciliation nationale… lire la suite…

HCC  : 4 nouveaux membres prêtent serment

Les 4 nouveaux membres de la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) ont prêté serment, hier, à Ambohidahy, siège de cette institution de la République. Jacques Adolphe Tsaboto et Véroni­que Jocelyne Ramiandrasoa étaient élus par les membres du Conseil Suérieur de la Magistrature (CSM). Marcellin Zafimihary et Arsène Dama Andrianarisedo repré­sentent, quant à eux, le quota de l’Assemblée Nationale. lire la suite…