Contentieux électoraux : La PFNOSCM/Voifiraisana aspire à des verdicts justes

Le tribunal administratif d’Antananarivo devra publier son verdict sur les contentieux électoraux ce jour. La Plateforme Nationale des Organisations de la Société Civile de Madagascar (PFNOSCM/VOIFIRAISANA), par la voix de son leader Mahamoudou Ndriandahy compte sur le tribunal pour des verdicts justes, reflétant le véritable choix du peuple. Ce membre de la société civile note que la perte de confiance entre le peuple et les institutions chargées de l’organisation des élections constitue l’une des raisons de la baisse notable du taux de participation aux élections. Des irrégularités sont constatées lors des élections communales et municipales, d’après les explications de Mahamoudou Ndriandahy. Il a parlé de l’existence des candidats d’Etat, des fraudes électorales… Des candidats ont déjà manifesté pour contester les résultats provisoires des élections.
La plateforme PFNOSCM/VOIFIRAISANA est persuadée que le tribunal administratif a jugé correctement les requêtes qui lui sont parvenues et que ses verdicts vont apaiser les tensions qui prévalent et permettront d’avancer ver le développement.
En ce qui concerne la CUA, Mahamoudou Ndriandahy estime que le futur maire aura du pain sur la planche. La Commune Urbaine d’Antananarivo accumule en effet tous les types de problèmes. L’insécurité, la saleté, l’accès à l’eau potable et à l’électricité… méritent des solutions pérennes. En ce début d’année 2020, qui est l’année du travail, les Tananariviens espèrent du changement.
Notons que les noms des futurs maires des Communes qui composent l’ex province d’Antananarivo ne seront connus que ce vendredi 10 janvier 2020.

Vola R

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.