Education : Seuls 8 enfants sur 100 arrivent en secondaire

Plusieurs motifs peuvent amener à l’abandon scolaire : problèmes familiaux, ennuis de santé, préoccupations financières, ou tout simplement l’absence de motivation… Une forte déperdition scolaire est constatée au pays depuis ces dernières années.

Une forte déperdition scolaire a depuis quelques années été constatée à Madagascar, a annoncé le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement Technique et Professionnel (MENETP) hier, à l’issue de l’atelier sur le Plan Sectoriel de l’Education 2018-2022, au Carlton d’Anosy. Selon les statistiques relevant d’une étude effectuée au pays, seulement 8 sur 100 enfants parviennent en secondaire. Le ministère de tutelle a également fait état d’une augmentation du taux de redoublement, ainsi qu’une inadéquation de la formation-emploi, caractérisée par un salaire largement en dessous de la moyenne fixée par le SMIG. Il a été soulevé à cette occasion que l’enseignement général à Madagascar ne permet pas d’atteindre le cadre visé pour maintes raisons.
Nous avons appris, lors d’un bref entretien avec un responsable de l’Education nationale, que ce phénomène relève de certains facteurs, notamment d’ordre socio-économique avant tout, mais également géographique, lesquels influent sur les conditions de vie des élèves. Notre source a entre autres expliqué que la pauvreté, qui prévaut auprès de la majorité des foyers malagasy, contraint l’élève à mettre de côté leur scolarité au profit d’autres activités susceptibles de constituer une source de revenu pour la famille. Mais la distance entre les foyers ainsi que les établissements scolaires au niveau des zones enclavées favorise également l’échec scolaire.
Les dispositions relatives à l’amélioration du système éducatif à Madagascar devraient incessamment faire l’objet de révision au cours de l’atelier sur PSE 2018-2022.

L.R

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.