Insécurité à Bekily : Lalaina échappe à la mort par miracle

Les attaques à main armée et autres cas de violence se multiplient toujours en dépit des efforts concédés par les Forces de sécurité. En effet, nul n’est à l’abri d’un danger, où que l’on se trouve. Cet homme a eu du bol. Les faits.

Depuis quelques années, la recrudescence de l’insécurité et du grand banditisme est constatée dans toutes les parties de la Grande Ile. Kidnapping, homicide, sont autant de faits inquiétants et alarmants à Madagascar et nul n’est visiblement à l’abri du danger. Ce fléau menace la vie des simples citoyens, comme ce cas d’une tentative de meurtre qui s’est déroulée dans le fokontany de Morafenobe, District de Bekily, dans la nuit du 23 juin dernier. Lalaina Randriamialisoa a échappé à la mort par miracle, après avoir essuyé un tir à bout portant devant sa maison. Ce jour là, selon les explications de la victime, deux hommes venaient vers lui. Si le premier fait semblant d’acheter de l’essence, étant donné que la victime est distributeur de ce carburant à Morafenobe, le second s’est mis immédiatement à tirer, sans aucune forme de procès et sans sommation, sur le distributeur.
La balle a traversé le poumon et l’aisselle droite de la victime, pour ressortir par son avant-bras droit.
Après coup, les bandits avaient pris la fuite, tandis que la victime a réussi tant bien que mal à appeler du secours. Ses proches ayant entendu ses appels étouffés, se sont dépêchés de le transporter à l’hôpital de Fotadrevo qui était le plus proche. Il a ensuite été évacué vers l’hôpital militaire Soavinandriana d’Antananarivo. Toutefois, vu son état très critique, une évacuation à l’île Maurice s’avère nécessaire. Au terme de 45 jours d’interventions chirurgicales et d’hospitalisation, Lalaina Randriamialisoa est tiré d’affaires. Toutefois, il est infirme de la main droite qu’il ne peut plus plier.
Depuis le mois de novembre dernier, 7 individus dont le présumé commanditaire de cet acte meurtrier, ont été arrêtés et placé sous mandat de dépôt à la maison d’incarcération d’Ambovombe Androy en attendant leur procès. Mais la Gendarmerie nationale de Bekily poursuit toujours les recherches pour mettre la main sur un autre membre de la bande.
Outre cette tentative de meurtre, la famille de Lalaina Randriamialisoa a encore reçu des menaces téléphoniques. Elle fait alors appel aux autorités compétentes, dont le ministère de la Justice à voir de près cette situation.

jemimaR

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.