Journée de la Radio : Journée de l’unité, selon le président de l’OJM

Les journalistes radio malgaches ont célébré avec enthousiasme la journée mondiale de la radio hier. Plusieurs manifestations ont ainsi été organisées à cet effet, pour ne citer que la séquence « radio miara-manonja » hier, à la RNM d’Anosy. Une occasion pour tous les journalistes radio locaux de se relayer en direct sur la radio nationale, à Anosy. Gérard Rakotonirina, président de l’Ordre des Journalistes de Madagascar, se réjouit de l’initiative de l’Unesco, qui a choisi cette année le thème « la radio et le sport ». Un choix qui n’est pas fortuit puisque, d’après le président de l’OJM, le sport réunit, réconcilie, résout les conflits et instaure l’harmonie. Notre responsable de faire référence aux 2 Corées qui participent actuellement main dans la main aux jeux olympique d’hiver de PyeongChang en Corée du Sud. Au vu des événements d’hier, Gérard Rakotonirina estime que le message est passé: la radio n’est pas un métier pour les journalistes uniquement, il y a une véritable chaine de production qui la fait fonctionner, pour ne citer que les animateurs et les techniciens. L’audience de la Radio enregistre constamment de meilleures audiences, notamment à Madagascar, car elle offre une information plus participative nécessaire pour le développement social et économique. Le président de l’OJM se réjouit du rôle que tient la radio, lequel contribue à l’éducation de la population, à travers les informations véhiculées, respectant généralement l’éthique et la déontologie régissant le métier de journalisme. Gérard Rakotonirina a également soulevé l’importance des témoignages des personnalités sportives locaux, tels la nageuse Bako Ratsifandriamanana, la basketteuse Arlette qui avait permis à Madagascar de s’attribuer le titre de champion d’Afrique en 1970, ou encore le virtuose d’arts martiaux Michel le Dragon.

L.R

Imprimer Imprimer