MFPRATLS : Le personnel demande la démission du ministre Maharante

Le personnel du ministère de la Fonction Publique a montré leur ras-le-bol et ont manifesté en brandissant des pancartes expressives, exigeant la démission de leur ministre. Les administrateurs civils, ansi que les agents de ce ministère sont en grève.

Jean de Dieu Maharante, ministre de la Fonction Publique de Reforme de l’Administration, du Travail et des Lois Sociales (MFPRATLS) est actuellement dans la tourmente. Après quatre années à la direction de ce département, le personnel a tapé du poing sur la table et demande sa démission.
Vêtus de noir, les cadres dont les administrateurs civils ainsi que les agents de l’Etat au sein de ce ministère ont manifesté, hier, aux 67ha pour montrer leur solidarité et pour dénoncer les mauvaises pratiques du ministre de la Fonction Publique. Ensemble ils exigent la démission de Jean De Dieu Maharante. Sur les banderoles et pancartes érigées à l’entrée du ministère, on pouvait lire des mots hostiles au ministre. «Maharante Miala» traduit littéralement, «Maharante dégage !» ; «administrateurs civils mitaky ny famerenana ny hasin’ny ministera» ou «administrateurs civils pour le retour de la dignité du ministère».
Pourquoi cette demande de démission ? «Nous exigeons la démission pure et simple car pendant 4 ans, ce ministre n’a apporté rien de positif. Nous les membres du personnel, nous sentons orphelins durant ces temps», explique Yves Rakotono-menjanahary, chef de service communication de ce ministère. Lors de ce sit-in, les membres du personnel de ce ministère ont montré leur indignation face à ce qu’ils qualifient «de la dictature». Le personnel de ce ministère a déclaré qu’il ne recevra plus l’ordre du ministre Jean de Dieu Maharante. Et d’ajouter que si jamais ce membre du gouvernement sera reconduit à ce poste, le personnel bloquera toute l’administration.
Ces fonctionnaires ont également dénoncé de la mauvaise gestion des fonds publics ainsi que des faits de pots de vin et de corruption. Rafanambinantsoa, employé au service d’archive déplore la destruction totale de l’archive des dossiers des fonctionnaires. «Actuellement les documents archivés sont entièrement détruits suite au mauvais état du centre d’archivage. Cette infrastructure a été mise en place par le ministre Jean de Dieu Maharante. Sa construction ne suit pas les normes requises», a-t-il annoncé. Le personnel soupçonne des pratiques frauduleuses dans la phase d’attribution de ce marché. Il demande ainsi le contrôle de l’inspection de l’Etat. Ce mouvement de grève reste très suivi. Le personnel du ministère de la Fonction Publique martèle sa détermination à aller « jusqu’au bout ».

Vola R

Imprimer Imprimer