Accès à l’emploi : un véritable casse-tête pour les dirigeants

L’accès à l’emploi et au placement des jeunes dans la vie active constituent un véritable casse-tête pour les dirigeants politiques du monde entier. Madagascar, nation à population très jeune, n’en est pas épargnée. La Banque Mondiale estime que la Grande Île compte 300.000 jeunes qui arrivent chaque année sur le marché de l’Emploi. Ils sont de nouveaux diplomés des différents secteurs d’activité et issus de différentes écoles tant publiques que privées. La création d’emploi dans le pays n’arrive pas à suivre la courbe de cette forte demande. L’Etat n’a de solution que de soutenir les investissements pouvoyeurs d’emploi, notamment, dans les transformations, les industries et l’agriculture et l’élevage. Pour faciliter l’accès de ces jeunes, les dirigeants du pays veulent renforcer les formations professionnalisantes dans le pays.
Dans plusieurs cas, les jeunes diplômés en quête d’emploi ne peuvent même pas subvenir à leurs besoins fondamentaux. Et même ceux qui sont déjà introduits dans le monde de l’emploi demeurent toujours une lourde charge pour leurs parents. Parfois, ils sont à la fois nourris, vêtus, blanchis et même hébergés par leurs propres parents. Un comportement qui ne favorise pas l’esprit de consommation et susceptible de freiner le développement du pays.
Mais la question de l’emploi n’est pas un problème typiquement malgache. C’est un problème de l’Afrique. Donner de l’emploi aux jeunes, c’est leur donner plus d’occupation de manière à éviter toutes formes de radicalisation, l’extrémisme. C’est une politique visant à combattre le terrorisme. Avec une population jeune où 41% des 967 millions d’habitants du continent ont moins de 15 ans, les dirigeants des pays membres de l’Union Africaine se précipitent à trouver des solutions afin d’éviter le déclin économique et sécuritaire de l’Afrique, voire, le déséquilibre de la société. Des solutions qui s’appuient sur le renforcement du développement de chaque pays, notamment dans les secteurs de l’économie.

Imprimer Imprimer