Point de vue : Aucun droit à l’erreur !

Les 24 membres du gouvernement ont été officiellement présentés. Une équipe de jeunes avec une moyenne d’âge de 45 ans, la nouvelle composition s’annonce pleine de vigueur et entend relever le défi du développement, à travers la mise en œuvre du Plan Emergence Madagascar. Il ne faut pas oublier que ces jeunes ministres sont majoritairement des techniciens de renom avec des expériences bien chargées dans leur domaine respectif. Ils n’auront plus droit à l’erreur tant sur le plan politique que sur le plan socio-économique.
Quoi qu’il en soit, être ministre revient forcément à la politique. Certes, un membre du gouvernement exerce incontournablement le rôle de politicien dans son quotidien. Une étoffe que les jeunes membres du gouvernement fraîchement recrus semblent ne pas être prêts à revêtir. Mais tout va dépendre de leur volonté d’agir et de leur détermination ainsi que de leur conviction réelle. Ceci en vue de protéger la politique générale de l’Etat telle qu’initiée par le Président de la République.
La première confrontation sera celle avec l’Assemblée Nationale. Les membres du gouvernement vont confronter les parlementaires dans les prochains jours. Les députés issus de formations politiques proches du régime auront certainement leur mot à dire. Et c’est la première entrée devant le parlement qui décidera de l’avenir du gouvernement. Les députés de la majorité présidentielle avaient fortement critiqué la précédente composition du gouvernement Ntsay, notamment sur les réalisations tardives en matière de développement. Des critiques acerbes que les ministres devront surmonter et remédier autrement ils seront laminés par les députés. Par ailleurs, les parlementaires de l’opposition ne vont pas non plus faire de cadeau en cas de défaillance de ces leaders de l’Exécutif. C’est dire que les membres du gouvernement doivent avoir une bonne base politique et des hommes de renom dans chacun de leur entourage pour arriver à protéger au mieux leur idéologie et leur plan d’exécution dans la mise en œuvre du PEM.

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.