Point de vue : Autosuffisance alimentaire : on y est presque ?

Madagascar sera autosuffisante en riz d’ici 2 ans. C’est la déclaration des autorités étatiques. Les instances internationales soutiennent la Grande Île dans cette initiative pour n’en citer que la Commission de l’Océan Indien (COI). La COI veut ainsi faire de Madagascar son grenier alimentaire. Les Africains ne sont pas en reste puisque la collaboration entre Madagascar et Africarice entend aller dans le sens de faire de la Grande Île un pôle de production rizicole.
Les calculs sont là. Madagascar devra atteindre son objectif de doubler sa production rizicole dans les greniers à riz du pays. Ambatondrazaka, Marovoay, Andapa, Mangoky, … des zones à fort potentiel rizicole s’offrent de nouvelles infrastructures de taille en matière d’irrigations. Les plaines dans ces zones de production sont doublées pour n’en citer que celle d’Ankaibe à Andapa ou celle de Bas Mangoky où le projet est opérationnel. Les paysans arrivent à produire le double en termes de rendement et parfois le quadruple quand ils cultivent deux fois sur une même saison.
Inciter les paysans dans les méthodes de culture modernes n’est toujours pas chose facile. Les techniques papriz, «ketsa» à la ligne, l’utilisation des semences améliorées ou aussi l’usage d’engrais ainsi que l’analyse du sol sont autant de casse-tête que certains paysans ont du mal à les adopter. La raison est simple, ils ne veulent pas se tracasser davantage et malheureusement préfèrent s’en tenir au maigre rendement avec les méthodes traditionnelles. Résultat, les efforts déployés par l’Etat sont réduits à néant. Faut-il alors changer cette mentalité et donner plus de place à l’éducation pour les inciter à améliorer leur productivité ? Certes, les formations se multiplient, les engagements de l’Etat et de ses partenaires internationaux accroissent d’année en année. A nous maintenant de voir si nous voulons vraiment changer ou pas.

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.