Point de vue : Fermeté tant attendue

Voilà que le Président de la République affiche sa fermeté exemplaire. Ses consignes lors du dernier conseil des ministres est certes louable lorsqu’il a annoncé de manière ferme aux membres du gouvernement la nécessité d’une meilleure coordination des actions accompagnée de transparence sur les sujets d’actualité de ces derniers jours. La nécessité d’une sensibilisation accrue dans le cadre de la lutte contre l’insécurité et la transparence des actions entreprises, le déblocage urgent de la situation au port de Toamasina, notamment sur l’accélération des flux d’embarquement et de débarquement des marchandises, a été rappelée par le Chef de l’Etat. C’est également le cas de la lutte contre la peste qui doit continuer, notamment sur la sensibilisation de la population en vue d’assurer les préventions.
On se demande tout de même si certains acteurs au sein du gouvernement, notamment certains ministres sont incapables d’agir dans le bon sens. Les représentants du gouvernement auprès des collectivités décentralisés, ainsi que les directeurs régionaux et les chefs de service ne dorment pas des fois. Il faut dire que les actions de sensibilisation sont parfois insuffisantes et dans d’autres régions incohérentes. Maintenant, c’est le temps de l’action ! Les représentants étatiques défaillants doivent être limogés pour ceux qui ont été nommés. Les Préfets, les Chefs de District, les Chefs de Région incompétents ne doivent plus avoir leur place dans l’administration, lorsqu’ils ont failli à leur mission. C’est le cas sur l’ensemble de l’administration publique, les chefs de services, les responsables militaires dans les régions, en somme ceux qui ne peuvent pas assurer la bonne marche de cette administration selon la ligne décrite par la politique de développement du régime actuel sont à remplacer.
Et même dans le gouvernement, il faut maintenant filtrer ceux qui sont prêts à faire avancer le pays de ceux qui ne le sont pas. A noter que des membres du gouvernement s’amusent à faire valoir leur propre égo et leur ambition politique propre au détriment de la politique de développement. Une politique qui est sensée servir l’ensemble de la population. Ce n’est pas uniquement les dirigeants au plus haut niveau qui souffre, c’est également l’ensemble de la population qui est victime des turpitudes de certains collaborateurs.

Imprimer Imprimer