Point de vue : Le business et la politique ne vont pas de paire

Bon nombre de nos hommes politiques tendent à confondre davantage le business et la politique. Une pratique qui a miné notre pays depuis 2002 et ayant mené à des confrontations frisant la guerre civile en 2009. Il faut dire que le capitalisme, à l’état pur, ne nous a pas aidé. Certes, il y eut une croissance économique mais cette croissance n’était pas partagée voire disparate.
Quand un businessman se lance dans la politique, le pire peut arriver à tout moment. Et quand la politique est envahie par des hommes d’affaires, les conflits d’intérêts ainsi que les favoritismes ne sont plus à exclure. Des clubs de copains et amis se forment facilement au détriment de la transparence et de la bonne gouvernance. Madagascar en a vécu lorsque le Fonds Monétaire International a suspendu sa coopération avec Madagascar lorsque l’achat d’un aéronef engageait des fonds de l’Etat et des fonds propres du Chef de l’Etat de l’époque.
Mais le pire c’est de transformer la chose purement privée en chose politique. C’est la mauvaise pratique de certains de nos politiciens. Est-ce à dire que lorsque les intérêts économiques d’un businessman sont touchés, il faut ainsi mobiliser les partisans politiques pour brandir la menace d’une manifestation ou d’une pression ? Les infractions de droit commun s’invitent dans les bras de fer politiques. N’est-ce pas une forme flagrante d’un conflit d’intérêt ? En tout cas, la politique ne doit en aucun cas être un abri des délinquants en business. Cela ternit l’image de notre pays et souille notre peuple.

 

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.