Le moment de la décision

L’heure est arrivée pour le régime de décider. Le premier Conseil des ministres d’hier témoigne de la détermination du Président de la République à prendre le taureau par les cornes. Changer de Directeur de Cabinet, nommer une nouvelle tête à la Direction Générale des services secrets et désigner son ambassadeur auprès des Nations Unies sont des choix hautement stratégiques. La nomination du Général de Brigade Aérienne Jean Adolphe Dominique à la tête du Central Intelligence Service (CIS) n’est pas anodine, dans la mesure où ce dernier avait été membre du Conseil Militaire pour la Défense Nationale (CMDN) et époux de Manorohanta Cécile, ancien ministre de la Défense Nationale et non moins actuel président de l’Université d’Antsiranana.
Ces choix ne sont pas pour autant sans effet. Nommer un ambassadeur à New York signifie renforcer et approfondir davantage les relations entre Madagascar et les Nations Unies. Cette haute instance mondiale est la clé de l’avancée de Madagascar sur tous les plans, pour n’en citer que les élections et la consolidation de la Démocratie à travers l’engagement du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).
La nomination du nouveau Directeur de Cabinet à la Présidence marque l’orientation du Chef de l’Etat sur le plan politique. Rappelons qu’Eric Randrasana a été membre du collège de conseillers économiques du Président de la République. Ce qui donne un aperçu du chemin que le Chef de l’Etat souhaite tracer sur l’avenir politique de la Nation. L’économie n’est pas laissée de côté. La série de nominations aux hauts emplois de l’Etat ne s’arrêtera sans doute pas à ce stade. D’autres vont intervenir la semaine prochaine, selon les bruits qui courent. Une série qui ne s’arrête pas au niveau de la Présidence puisque dans les ministères et même dans le gouvernement, des nominations et des limogeages vont venir.

Imprimer Imprimer